Albert Einstein à Princeton au New-Jersey en mars 1949.

Théorie de la relativité: Einstein avait raison

NEW YORK - Plus d’un siècle après sa formulation par Albert Einstein, la théorie de la relativité générale passe un autre test.

À l’aide de télescopes géants pointés vers le centre de notre galaxie, une équipe de chercheurs européens a observé une étoile en mouvement rapide qui s’est rapprochée d’un trou noir monstrueux. Ils ont vu le trou noir déformer les ondes lumineuses de l’étoile d’une manière conforme à la théorie d’Einstein.

Le résultat a été rapporté jeudi dans la revue Astronomy & Astrophysics.

La théorie d’Einstein dit que le tissu de l’univers n’est pas composé uniquement de l’espace, mais qu’il s’agit d’une entité plus complexe appelée espace-temps, qui est déformée par la présence d’objets lourds.

Les trous noirs offrent une bonne occasion de tester cette idée. Celui qui se trouve au coeur de la Voie lactée est quatre millions de fois plus massif que notre soleil.

+

Représentation artistique de la théorie de la relativité.

+

La nouvelle étude ne fait que confirmer ce qu’on savait déjà, a admis Paul Sutter, un astrophysicien de l’université Ohio State qui ne faisait pas partie de l’équipe de recherche dirigée par Reinhard Genzel de l’Institut Max Planck de physique extraterrestre, à Garching en Allemagne.

«Comme tous les physiciens du monde, j’aurais aimé voir une fissure dans la relativité d’Einstein, a déclaré M. Sutter. Mais il nous a tous déjoués.»

Les scientifiques savent que la théorie n’explique toujours pas tout au sujet de l’univers. Ils continuent donc à la mettre à l’épreuve encore et encore, mais jusqu’à présent personne n’a été capable de la renverser.

Bien que les effets de la relativité générale aient été constatés auparavant, c’était la première détection faite en observant le mouvement d’une étoile près d’un trou noir supermassif.

«Pour moi, c’est ce qui fait que c’est si ‘cool’», a déclaré Clifford Will, un physicien de l’Université de Floride qui n’a pas participé à la recherche.

M. Will espère que ses collègues pourront découvrir des étoiles encore plus proches du trou noir, où les effets de la relativité seraient plus forts.