La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann

Tabagisme et vapotage au Québec: mesures d’ici avril, promet la ministre McCann

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, s’engage à mettre en place l’an prochain de nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme et le vapotage.

La ministre annonce lundi dans un communiqué qu’elle donne au directeur national de Santé publique, Horacio Arruda, le mandat de piloter un groupe spécial d’intervention qui doit proposer ces mesures. Ce groupe s’attaquera notamment à l’encadrement des saveurs, au taux de nicotine permis et à l’accessibilité des produits de vapotage.

Ce groupe spécial d’intervention sera formé de représentants de l’État, d’organismes et de cliniciens, entre autres.

Un rapport final contenant des recommandations doit être déposé au plus tard en avril 2020.

Entre-temps, Horacio Arruda émet des mises en garde à la population en ce qui a trait au vapotage, avec ou sans nicotine. Il invite notamment les jeunes, les femmes enceintes, les non-fumeurs, incluant les anciens fumeurs, à s’abstenir de vapoter.

Il invite les fumeurs qui s’engagent dans une démarche de cessation du tabagisme à recourir aux aides pharmacologiques reconnues par Santé Canada ainsi qu’aux services de soutien nationaux disponibles gratuitement. Enfin, les utilisateurs de produits de vapotage doivent surveiller l’apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme la toux, l’essoufflement ou la douleur thoracique, et consulter sans tarder.

M. Arruda affirme que les produits de vapotage, qu’ils comportent ou non de la nicotine, peuvent s’avérer réellement dangereux, et présenter des risques non négligeables pour la santé des personnes, comme en témoignent les dizaines de cas de décès signalés aux États-Unis.