Sympathisant d’Atalante condamné pour voies de fait

Un sympathisant du groupe d’extrême droite Atalante a été condamné vendredi au palais de justice de Québec pour avoir agressé dans un bar un client qui se disait antifasciste.

Louis Fernandez, 25 ans, est entré au bar Lvlop de la rue Saint-Joseph, au centre-ville de Québec, vers 1h, au petit matin du 15 décembre 2018.

Accompagné de trois amis, Fernandez, les cheveux rasés, était vêtu d’habits de type paramilitaire et portait des bottillons noirs, a décrit la Couronne.

Très intoxiqué par l’alcool, Fernandez s’est approché d’un client en lui demandant s’il était un «antifa», le diminutif pour «antifasciste».

Le client finit par répondre oui. Un premier individu donne un coup de poing au client. Louis Fernandez va ensuite le projeter au sol. Quand la victime veut se relever, Fernandez lui donne un violent coup de pied au visage.

Le petit groupe sort ensuite du bar, laissant le client avec le visage ensanglanté et un léger traumatisme crânien.

Les policiers ont rapidement localisé Louis Fernandez près de la rue Du Pont. Dans ses poches, les policiers ont trouvé une bonbonne de poivre de cayenne et un autocollant du groupe Atalante. 

L’accusé a plaidé coupable à l’accusation de voies de fait ayant causé des lésions.

La Couronne entend plaider le facteur aggravant que constitue la sympathie pour un groupe extrémiste.

Les représentations sur la peine auront lieu à la fin du mois de septembre.