Le CHSLD Hôpital général n’accepte plus les visites des proches aidants depuis jeudi, la situation sera réévaluée le 29 mai.
Le CHSLD Hôpital général n’accepte plus les visites des proches aidants depuis jeudi, la situation sera réévaluée le 29 mai.

Suspension des visites par les proches aidants au CHSLD Hôpital général

Les cas de COVID-19 s’accumulent au CHSLD Hôpital général. L’endroit n’accepte plus les visites des proches aidants, la situation sera réévaluée le 29 mai. Vendredi, on y déplorait un troisième décès.

Dans les cinq derniers jours, 38 cas positifs se sont ajoutés au bilan. Vendredi, on notait 40 usagers et 19 employés infectés, en plus de 19 employés du CIUSSS en isolement préventif. L’Hôpital général déplore aussi un nouveau décès, qui élève le total à trois depuis le début de la crise sanitaire.

Depuis le 11 mai, le gouvernement permet la visite de personnes proches aidantes auprès des résidents des centres d’hébergement de personnes âgées, il faut toutefois respecter des conditions spécifiques. Les personnes autorisées à rendre visite aux résidents pour offrir leur aide sont celles qui donnent du soutien de façon régulière, tous les jours ou plusieurs fois par semaine. Elles répondent à des besoins et contribuent à l’intégrité et au bien-être d’un proche.

Or, le CHSLD Hôpital général, qui dénombre un peu plus de 250 lits, a suspendu ces visites étant donné que la situation se détériore depuis quelques jours. Les proches ne sont donc plus autorisés à entrer dans le centre d’hébergement. 

«À la demande du CIUSSS de la Capitale-Nationale, le ministère a accordé un avis favorable pour une dérogation pour le report des visites. Ce délai nous permettra de dresser un portrait épidémiologique suite au dépistage de masse en cours, de contrôler la transmission et de mettre en place toutes les conditions requises pour l’accueil sécuritaire des personnes proches aidantes», indique le directeur adjoint des communications du CIUSSS, Vincent Lamontagne.

Le centre d’hébergement Hôpital général a été répertorié comme lieu d’éclosion le 11 mai dernier, trois usagers et deux employés étaient alors infectés. Un dépistage massif avait aussi été réalisé à ce moment par le CIUSSS de la Capitale-Nationale, il qui coordonne l’ensemble des interventions incluant la mise en place de toutes les mesures rigoureuses de prévention et contrôle des infections.

Bilan Capitale-Nationale

Dans la région, on confirme 22 nouveaux cas et un autre décès, on compte alors jusqu’à 1320 personnes infectées et 92 décès depuis le début de la crise. Vendredi, 28 personnes étaient hospitalisées, deux d’entre elles se trouvent aux soins intensifs. 

Par ailleurs, 681 personnes sont considérées comme guéries.

Dans les autres lieux d’éclosion, quelques cas s’ajoutent, mais la situation demeure stable : Hôpital Jeffery Hale (210 cas), CHSLD Paul-Triquet (75 cas), CHSLD Le Faubourg (15 cas), Manoir de Courville (50 cas), Les Jardins d’Évangéline (129 cas), CHSLD Saint-Jean-Eudes (21 cas), Manoir et Cours de l’Atrium (54 cas), Havre du Trait-Carré (30 cas), CHSLD Yvonne-Sylvain (2 cas), CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes (8 cas), CHSLD du Boisé (6 cas), CHSLD Jardins du Haut Saint-Laurent (2 cas). 

Bilan des cas par secteur, 22 mai 2020

Chaudière-Appalaches

Le nombre de cas confirmés en Chaudière-Appalaches s’élève à 483, six personnes sont hospitalisées et trois d’entre elles se trouvent aux soins intensifs. Le CISSS compte par ailleurs 404 personnes rétablies et huit décès depuis le début de la crise sanitaire. 

Aucun nouveau cas confirmé au Manoir Liverpool, résidence privée pour aînés. Le lieu d’éclosion dénombre actuellement trois cas actifs de COVID-19 chez ses résidents, 30 d’entre eux avaient contracté le virus. Chez les travailleurs de la santé, il y a 14 cas confirmés.

Bilan des cas par secteur, 22 mai 2020