Suicide d'un ado intimidé : l'enquête se poursuit, mais toujours pas d'accusations

Même si l'enquête se poursuit, rien ne permet de croire que des accusations seront déposées relativement au suicide de Simon Dufour, l'adolescent de 15 ans qui s'est jeté devant un train à Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, il y a deux semaines.

La famille du jeune homme a affirmé que Simon était constamment victime d'intimidation à l'école, et que les plaintes qu'elle a faites à la direction sont restées sans réponse.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), qui a ouvert une enquête criminelle, a indiqué lundi qu'aucun indice ne permet de croire, pour l'instant, à une quelconque responsabilité de la part de la direction d'école, de son personnel ou de ses élèves.

La porte-parole du SPAL, Mélanie Mercille, explique par ailleurs qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions finales.

L'enquête se fait en collaboration avec le Bureau du coroner.