Le trio composé notamment de Jean-Thomas Rioux et d’Éric Poulin a lancé Vikingar, un jeu de société dont le succès a dépassé leurs attentes.

Succès planétaire pour Vikingar

Ils ne sont pas des concepteurs de jeux de métier, mais par passion. L’un est graphiste illustrateur, l’autre est gestionnaire en technologie de l’information. Et le troisième est un retraité de l’armée. Mais ils ont en commun le plaisir de jouer à des jeux de société.

En 2016, le trio, composé des deux frères Étienne et Jean-Thomas Rioux, et d’Éric Poulin, présente son projet de premier jeu. Vikingar remporte le prix du public lors de l’événement Le Plateau d’or organisé à Québec dans le monde des jeux de société. Et le jeu est sorti cet automne à temps pour Noël.

Il faut alors, le produire. Si les trois hommes avaient choisi un éditeur, les redevances auraient été faibles. Ils font le choix de le produire eux-mêmes en lançant une campagne sur le site de sociofinancement Kickstarter. C’est l’engouement. Ils auront 1200 adeptes qui investiront 105 000 $ dans le projet alors qu’ils cherchaient à amasser 55 000 $ au départ pour financer la première impression du jeu. 

Le succès a dépassé leurs attentes. Tout l’argent recueilli servira à la fabrication des pièces et à l’impression jusqu’à la livraison aux distributeurs un peu partout dans le monde; au Canada bien entendu, mais dans l’Europe francophone, en Allemagne, en Italie, en Chine aussi. Car la petite communauté d’appui sur Kickstarter vient de partout sur la planète.

Le jeu consiste à gagner une course vers le Valhalla sur un plateau en forme d’étoile et de partie du monde à découvrir dans les 24 pointes placées face contre la table, des drakkars en bois, des cartes pour accumuler les défis pour gagner une coupe de la victoire et des runes, au lieu des dés pour calculer les points des joueurs en compétition. Chaque pointe découverte montre les exploits à réaliser et les combats à gagner contre des forteresses ou des villages.

«C’est un jeu de difficulté moyenne qui se joue de deux à six joueurs, bien que l’idéal soit trois ou quatre. Comprendre les instructions pour la mécanique de la course et l’utilisation des runes prendra une quinzaine de minutes tout au plus», raconte Étienne Rioux, l’un des trois comparses créateurs de Vikingar

«Nous voulions un jeu d’aventure qui n’avait rien de commun avec ce qui existait déjà! Alors, nous sommes très fiers du succès obtenu avec une percée internationale dès le départ», continue M. Rioux.

D'autres plans?

Si les instructions sont bilingues, anglais et français, des supporteurs de la communauté Kickstarter ont mis l’épaule à la roue en proposant des traductions en chinois, en espagnol et en italien. Et il y a des demandes pour une version en allemand.

Le trio travaille sur un autre jeu qui se nomme 40 voleurs, un jeu de stratégie. Et un troisième mijote dans l’esprit des créateurs. Il y aura probablement de nouvelles campagnes sur les sites de sociofinancement pour créer les jeux et les mettre en marché mondialement.

Le jeu Vikingar se vend 55 $. On peut trouver le jeu au bar ludique La Revanche, sur Charest dans Saint-Roch, à la boutique L’Imaginaire du centre commercial Laurier ou encore à l’adresse Web jackbro.com.

La boîte du jeu de l’univers des Vikings.