C’est la 208e sortie orbitale effectuée dans l’histoire de la Station pour son assemblage et son entretien, et la troisième cette année.

Succès de la sortie orbitale de deux astronautes de l'ISS

Deux astronautes ont terminé sans accro leur expédition vendredi hors de la Station spatiale internationale (ISS), destinée notamment à réparer le bras télémanipulateur de l’avant-poste orbital.

C’était la première sortie dans l’espace de Norishige Kanai, astronaute de l’Agence spatiale japonaise (JAXA), et la quatrième de son collègue américain Mark Vande Hei.

«Vous avez fait un super travail aujourd’hui», a indiqué un contrôleur depuis la Terre, alors que M. Kanai regagnait un sas de l’ISS après plus de cinq heures dans le vide spatial.

Les deux astronautes «ont accompli toutes leurs missions principales» et plus rapidement que prévu, a relevé un commentateur de la Nasa.

L’Américain est resté quelques minutes supplémentaires à l’extérieur afin d’achever d’autres travaux.

La sortie orbitale a débuté à 12H00 GMT, lorsque les astronautes ont branché leurs combinaisons spatiales en mode autonome avant de s’aventurer dans le vide spatial. Elle devait durer initialement six heures et demie.

C’est la 208e sortie orbitale effectuée dans l’histoire de la Station pour son assemblage et son entretien, et la troisième cette année.

Les images diffusées sur le site internet de la Nasa les ont montrés s’activant autour du bras tandis que les scientifiques se concentraient sur leurs écrans dans la salle de contrôle 400 kilomètres plus bas.

Médecin, lieutenant de la marine japonaise et astronaute depuis 2009, Norishige Kanai, 41 ans, est le quatrième Japonais à flotter dans l’espace.

En 2015, il avait passé treize jours sous l’eau à bord du laboratoire Aquarius dans le cadre des missions spéciales de la Nasa NEEMO, conduites dans un environnement extrême.

Le but de la sortie de vendredi était de déplacer certains composants liés au bras vieillissant mais crucial de l’ISS, de 17 mètres de longueur, fabriqué par le Canada. Utilisé pour des travaux sur la Station spatiale, Canadarm2 sert également à «saisir» les réguliers vaisseaux de ravitaillement afin de pouvoir les amarrer.

Les astronautes étaient chargés de placer une des «mains» ou «effecteur de verrouillage» --»latching end effectors (LEE)» en jargon technique-- dans le sas d’isolement Quest afin qu’elle puisse être ramenée sur Terre lors d’une future mission pour être remise en état.

«Ce LEE a été remplacé durant l’expédition 53 de sortie orbitale en octobre 2017», avait expliqué la Nasa dans un communiqué avant la sortie, précisant que les astronautes devraient aussi déplacer «un LEE vieillissant mais opérationnel qui a été détaché du bras lors de la sortie orbitale du 23 janvier, afin de le transporter depuis son lieu de stockage temporaire hors du sas jusque dans un lieu de stockage à long terme».

Cette main sera conservée à la Station comme pièce de rechange.