Des milliers d'emplois sont liés à la présence du quai fédéral de Baie-Comeau.

Stratégie maritime: Port-Cartier et Baie-Comeau signent des ententes avec Québec

Tout juste quelques jours après avoir été désignées parmi les 16 zones industrialo-portuaires identifiées dans la Stratégie maritime du gouvernement, les villes de Port-Cartier et de Baie-Comeau ont déjà franchi un premier pas en signant des ententes de collaboration.
Ces ententes, signées avec plusieurs ministères et des organismes locaux, ont comme premier objectif de mettre en place un comité local qui devra, notamment, soumettre un plan de développement pour chaque communauté désireuse d'accueillir ces zones industrialo-portuaires (ZIP).
Dans les faits, une ZIP est un espace délimité, utilisé à des fins industrielles et situé à proximité de services portuaires. Elle sert également d'infrastructures routières et ferroviaires, selon la définition du gouvernement. Cette proximité représente un avantage comparatif considérable pour les entreprises, notamment pour celles du secteur de la transformation, estime Québec.
«On salue l'initiative, qui permettra notamment de coordonner les actions de plusieurs ministères. Ça fait longtemps qu'on souhaite être désigné zone industrialo-portuaire. On a déjà acheté des terrains pour ça», a indiqué Bernard Gauthier, commissaire industriel à la municipalité de Port-Cartier.
Parmi les particularités qui distinguent Port-Cartier, elle est l'une des rares villes au Québec à être propriétaire de son quai. «Ça peut évidemment faciliter les choses au niveau décisionnel», a ajouté M. Gauthier. La future ZIP de Port-Cartier devrait aussi comprendre les installations portuaires du géant minier ArcelorMittal, principal employeur de la localité.
À Baie-Comeau, le portrait n'est pas le même. Le milieu attend encore après la cession du port, toujours propriété du gouvernement fédéral. «Il n'y a pas de lien entre l'annonce sur les zones industrialo-portuaires et la cession du port, mais ça devrait nous donner un outil supplémentaire pour valoriser auprès du fédéral les améliorations qu'on veut y faire», a fait valoir le directeur général de la municipalité, François Corriveau.
Le directeur général a souligné que les sommes qui seront déboursées par Québec pour les ZIP «ne serviront pas à construire pour attirer des entreprises, mais plutôt financer des projets concrets».
Le quai fédéral de Baie-Comeau, principalement utilisé pour les expéditions de l'usine de papier journal Résolu, est au côté du débarcadère du traversier-rail et de celui de la Société des traversiers du Québec, du quai de l'aluminerie Alcoa et de celui de la céréalière Cargill. Des milliers d'emplois sont liés à sa présence.
Dans le territoire desservi par Le Soleil, outre Baie-Comeau et Port-Cartier, les ports de Québec, de Gros-Cacouna, de Rimouski, de Matane, de Gaspé et de Sept-Îles ont aussi été désignés zones industrialo-portuaires.