Stationnement dans les hôpitaux : la CAQ fixe les tarifs réduits

La Coalition Avenir Québec l’avait promis... les tarifs de stationnement de tous les établissements de santé seront réduits dès le printemps prochain.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a présenté dimanche les modalités du plafonnement des tarifs de stationnement des hôpitaux, centres locaux de services communautaires (CLSC) ou centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Elle et tous les élus de la région de Québec étaient rassemblés au Centre hospitalier de l’Université Laval.

Les deux premières heures de stationnement seront gratuites et un tarif maximum de 7 à 10 $ par jour sera imposé, partout au Québec, dans tous les établissements de santé publique. Les visiteurs et patients atteindront le montant maximal au bout de quatre heures.

Ces nouveaux tarifs entreront en vigueur dans tous le réseau au plus tard le 20 juin, mais certains établissements les appliquent déjà. 

«Nous remplissons notre promesse, nous renforçons l’accès aux soins et aux services et ce sont les usagers et les visiteurs qui en bénéficieront directement», a lancé la ministre de la Santé.

Il est à noter qu’aucun tarif ne sera augmenté. Si le prix d’un stationnement est déjà plus bas que 7 $ à certains endroits, il restera ainsi.

Des investissements de 120 millions $ sont prévus par le ministère de la Santé pour 2020-2021, le montant pourra compenser la perte de revenus des établissements qui découlera de la baisse des tarifs de stationnement. 

Tous les centres de santé du Québec doivent maintenant mettre en place les nouvelles modalités et modes de gestion au cours du printemps. Les dates précises d’entrée en vigueur de la nouvelle tarification seront ensuite communiquées.

+

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et la vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault (avec sa fille Capucine au centre) ont annoncé dimanche la baisse des tarifs de stationnement dans les hôpitaux.

+

Mesures de contrôle

Des mécanismes de contrôle seront aussi implantés afin de préserver l’accès pour les patients et les visiteurs. Certains hôpitaux se trouvent près de centres commerciaux ou de restaurants dans les grandes villes, le Ministère souhaite éviter que des citoyens profitent de l’accès plus facile au stationnement. 

«On peut penser qu’il y aura des amendes ou le remorquage des véhicules fautifs. On donne un certain temps aux établissements pour organiser tout ça. Il y a une forme de responsabilité sociale pour les citoyens de laisser ces stationnements-là aux visiteurs et aux patients, mais on va mettre des mesures costaudes», précise Mme McCann.

Un montant supplémentaire de 25 millions $ est alloué aux établissements, dès maintenant, pour leur permettre de déployer ces mesures de contrôle. Chaque établissement pourra apporter ses propres changements.

«Ce ne sera pas uniforme pour tout le monde, ce n’est déjà pas uniforme. Ça dépend des modalités utilisées dans l’environnement actuel. Ça peut être des mesures automatisées, des guérites, il y en a qui n’en ont pas, il y en a qui ont des personnes qui sont à l’accueil... On laisse ça aux établissements.»

Deux visiteurs VIP par aîné

En plus des nouveaux tarifs de stationnement, toutes les personnes hébergées en CHSLD identifieront deux de leurs proches qui auront droit à un laissez-passer qui permettra un accès au stationnement gratuit en tout temps, sans restriction.

«Si ça peut faire en sorte que nos aînés aient plus de visites, c’est un petit geste qui peut faire une grande différence», a indiqué Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.