Gilles Lehouillier et Régis Labeaume

SRB: Québec et Lévis d'accord sur le tracé et la facture

Les maires de Québec et de Lévis se sont finalement entendus sur un «projet commun» de service rapide par bus (SRB) et demanderont d'une seule voix aux gouvernements supérieurs d'acquitter le total de la facture dépassant le milliard de dollars.
Rencontre fructueuse, sur l'heure du lunch, pour Régis Labeaume et Gilles Lehouillier, réunis au sein du comité directeur du SRB. Pour la première fois en 10 jours, ils ont présenté un front uni dans le dossier.
«Il y a des choix qui ont été faits. Lévis nous est arrivé avec des propositions. Le comité directeur est d'accord avec les propositions de Lévis. On a un projet commun. Ça veut dire qu'il va y avoir des plans et devis qui seront faits à Québec et à Lévis. On va vous revenir dans quelques temps avec la question du tracé exact - il y a des choix qui ont été faits - les travaux, etc. On n'a pas ces détails-là au moment où on se parle», a lancé le maire Labeaume, premier à prendre la parole.
Financement à 100 % exigé par Lehouillier
«Il y aura des travaux en simultané Lévis-Québec sur des tronçons qui font notre affaire et ça, pour nous, c'est extrêmement important. Le deuxième point, c'est que nous allons exiger 100 % de participation financière du gouvernement», a ajouté Gilles Lehouillier. Ce dernier est convaincu que le gouvernement Couillard est ouvert à cette possibilité, qui l'obligerait à assumer 60 % de la facture puisque le fédéral n'ira pas plus loin que 40 %.
«Gilles l'a exigé, moi je vais me battre pour avoir 100 % et - je m'en garde une couple dans ma petite poche d'en arrière - je pense qu'on est très capables», a renchéri M. Labeaume.
Les élus municipaux visent toujours 2019 pour la première pelletée de terre et 2022 pour la mise en service d'une première portion en 2022, le tout en 2025.
Les détails sur le tracé et les phases seront dévoilés plus tard, mais le maire de Lévis a assuré que c'était «conforme à ce qu'on a toujours eu sur les tables à dessin».
Régis Labeaume a voulu mettre derrière les tensions apparues après le budget provincial. Il avait alors attribué à la seule rive nord les 56 millions $ disponibles pour les plans et devis. Finalement Lévis en profitera aussi. 
«On s'est parlé, qu'est-ce que tu veux. C'est pas des petits projets là, c'est un projet d'envergure. Lévis, je comprends ses questionnements. Il est arrivé, il nous a fait des propositions qui ont bien de l'allure. Lévis est satisfait pis nous autres, ça marche très bien avec le projet», a dit le maire de Québec pour justifier le retour à l'harmonie.