Pour clore sa campagne, Yves-François Blanchet était entouré de ses candidats dans la région de la Mauricie, Louise Charbonneau (Trois-Rivières), Nicole Morin (Saint-Maurice-Champlain), Yves Perron (Berthier-Maskinongé) et Louis Plamondon (Bécancour-Nicolet-Saurel).

Souveraineté: Yves-François Blanchet tente de remettre les pendules à l’heure

Le chef du Bloc québécois s’est moqué dimanche de ses adversaires qui ont tenté d’agiter l’épouvantail souverainiste.

Yves-François Blanchet avait rappelé la veille que le programme de son parti «affirme que la nation devra à nouveau considérer se donner tous les attributs de la souveraineté».

Il n’en fallait pas plus pour le conservateur Andrew Scheer et le libéral Justin Trudeau, tous deux en perte de vitesse au Québec, selon les sondages, cherchent à ramener cette question sur les tribunes à moins de 24 heures du scrutin.

Dans un premier temps, M. Blanchet s’en est pris directement à M. Trudeau en lui reprochant de s’y prendre un peu tard pour ramener la question de la souveraineté du Québec.

«Si M. Trudeau voulait parler de la souveraineté, pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant? Pourquoi sort-il de son garde-robe avec ses arguments faux, la veille du vote? Je trouve cela un peu décevant», a-t-il commenté.

Et à une journaliste qui lui demandait si le Bloc était un parti souverainiste, il a répondu : «On est vraiment rendu à se poser cette question-là à 24 heures du vote?»

Tarentules et extra-terrestres

Plus tard, au cours d’une autre étape de son périple dominical, il s’est moqué de ses adversaires en évoquant une invasion de tarentules et l’atterrissage des extra-terrestres qui suivrait l’élection d’un grand nombre de députés bloquistes.

Plus sérieusement, il a rappelé que la souveraineté n’était pas un enjeu de la présente campagne.

«Si nous sommes des gens convaincus qu’un jour le Québec devrait prendre à bras le corps tous les attributs de la souveraineté, ce n’est pas le mandat de cette élection-ci, a réitéré M. Blanchet. On l’a dit pendant cinq semaines. Cela n’a pas changé aujourd’hui.»

AbonnezvousBarometre

Comme ses homologues, M. Blanchet s’est beaucoup promené au cours de la dernière journée de la campagne, débutant la journée dans sa circonscription de Chambly-Beloeil, avant d’aller à Laval, à Rosemère, à Lavaltrie, à Louiseville.

Campagne positive

M. Blanchet, a terminé sa campagne électorale, dimanche soir à Trois-Rivières, où il s’est à nouveau vanté d’avoir mené une campagne «positive», contrairement à ses adversaires Justin Trudeau et Andrew Scheer qui ont multiplié les attaques envers le Bloc au cours des derniers jours.

«Il n’y a plus personne qui s’émoustille avec les campagnes de peur, les campagnes négatives et les espèces de petits vidéos qu’on met sur les réseaux sociaux pour dénigrer les gens. Les gens ont très bien compris qui est le Bloc québécois, ce qu’on va faire et ce qu’on ne fera pas», a-t-il soutenu.  Avec Le Nouvelliste