L’École secondaire de la Seigneurie à Beauport a décidé de souligner l’excellence de Virginie Ruest... au pas de sa porte.
L’École secondaire de la Seigneurie à Beauport a décidé de souligner l’excellence de Virginie Ruest... au pas de sa porte.

Souligner l’excellence d’une étudiante... au pas de sa porte

En temps de pandémie, bals, cérémonies et remises de bourses sont annulés à cause de l’interdiction des rassemblements. L’École secondaire de la Seigneurie à Beauport a donc décidé de souligner l’excellence d’une étudiante émérite... au pas de sa porte.

Avec 94,69 % de moyenne générale pour l’année scolaire 2018-2019, Virginie Ruest est la récipiendaire de la médaille académique du Gouverneur général du Canada de son école secondaire cette année. Cette récompense prestigieuse, qui souligne l’excellence académique à travers le pays, vient normalement avec une cérémonie digne de ce nom, mais celle qui a eu lieu le 1er juin dans une petite rue du quartier Beauport était sans aucun doute bien plus émouvante. 

Pour l’occasion, la directrice de l’école, nouvellement retraitée, Lise Breton, était accompagnée de Sarah Bouchard, enseignante très impliquée dans la vie de l’école et de Marie Bastien, directrice adjointe. Les trois femmes ont fait venir des vidéastes pour capturer la surprise, ainsi que des amies de la jeune émérite. Après la perte des ballons à cause du vent et quelques problèmes de communication, le spectacle peut commencer.

Virginie Ruest est la récipiendaire de la médaille académique du Gouverneur général du Canada de L’École secondaire de la Seigneurie cette année.

Quand Virginie ouvre la porte, la surprise se lit immédiatement sur son visage. «Bien là, je suis en pyjama», dit-elle en riant alors qu’on lui tend la médaille. Les parents et la directrice se font un sourire complice : mission accomplie. 

«Je suis tellement contente. J’ai des bons amis et je suis émue qu’ils soient là», dit-elle, les larmes aux yeux, en lisant les pancartes que ses amis lui ont confectionnées pour l’occasion. «Je ne m’attendais tellement pas à ça. C’est une reconnaissance pour tout le travail que j’ai donné dans les dernières années». 

Les amis de Virginie Ruest ont confectionné des pancartes pour l’occasion.

«C’est très prestigieux, alors c’était important que l’on organise quelque chose», souligne Marie Bastien. Cette école secondaire prépare aussi un gala virtuel pour ses finissants qui reçoivent des distinctions en lien avec leur parcours. «Il y aura même la personnalité COVID», explique Sarah Bouchard. «Une personne qui a remis tous ces travaux à temps, qui a aidé les autres durant la crise». 

En attendant que tout revienne dans l’ordre, Virginie Ruest continue de travailler fort dans son programme de sciences naturelles au CÉGEP Champlain-St-Lawrence, où ses notes sont tout aussi prometteuses. «Je m’intéresse beaucoup à la physique et j’aimerais vraiment ça voyager, apprendre une nouvelle langue», dit-elle avec optimisme.