La Meute a déjà manifesté à Québec plus tôt cette année.

Sortie en règle de Labeaume contre La Meute

Piqué au vif par la participation de membres du groupe identitaire La Meute dans le projet avorté de cimetière musulman à Saint-Apollinaire, le maire Labeaume a effectué mardi une sortie en règle contre «ce genre de milice» qu'il qualifie de «potentiellement dangereuse» et «extrêmement toxique.»
Interrogé en marge du Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique, qui se tient jusqu'à mercredi à Québec, le maire n'a pas mis de gants blancs pour démontrer son opposition à ces militants «d'extrême-droite».
Outre La Meute, des sympathisants de groupes comme Atalante et Les soldats d'Odin sont également présents dans la capitale, indique le maire.
En mars, quelque 200 membres de La Meute et du groupe ultranationaliste Storm Alliance avaient manifesté à Québec pour dénoncer une initiative du gouvernement fédéral condamnant l'islamophobie et la discrimination religieuse.
Le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette, a expliqué mardi dans Le Devoir que «certains membres du comité (du non)» de Saint-Apollinaire, qui ont empêché l'implantation d'un cimetière musulman dans la municipalité, étaient membres du regroupement qui dit militer contre l'islam radical.
«Ça me dégoûte de voir ça parader en ville. Dans les pays où il s'est créé des milices, ça n'a jamais été de belles histoires», dénonce Régis Labeaume, se remémorant le triste souvenir du journaliste et homme politique Adrien Arcand, qui ne cachait pas ses accointances nazies et antisémites.
«Moi, je n'accepte pas ça, Idéologiquement, ça me pue au nez des groupes comme ça, poursuit-il. Si on veut combattre l'islamisme radical, il faut le faire dans les limites de la démocratie et du droit.»
De concert avec le service de police de Québec, le maire a bien l'intention d'avoir à l'oeil ces groupes qui rassemblent «toutes sortes d'hurluberlus» qui «se content des peurs et se gonflent la tête».
«Je leur conseille de marcher très droit et de ne pas faire de coche mal taillée. Il y aura zéro marge de manoeuvre.»
Lightbound abasourdi par le résultat du référendum
Disant bien connaître la communauté musulmane de sa circonscription, à Sainte-Foy, le député fédéral Joël Lightbound a été très surpris dimanche d'apprendre le résultat de la consultation sur leur projet de cimetière à Saint-Apollinaire.
«Ça m'a abasourdi de voir le résultat de ce référendum-là. C'est pas l'écho que j'avais, je pensais que ça allait assez bien», a-t-il commenté en marge d'une annonce mardi. Selon lui, le souhait des musulmans d'être enterrés dans un terrain qui appartient à leur communauté est légitime. «Je trouve ça très regrettable que 19 citoyens ait pu y mettre fin suite à une campagne de peur et de désinformation.» M. Lightbound n'attribue toutefois pas nécessairement cette campagne au groupe La Meute. «Je préfère leur accorder le moins d'attention possible.»
«Je pense qu'il (le groupe La Meute) avait pas d'affaire dans ce débat-là ces dernières semaines. Je pense qu'on ne parlait pas d'islamisme radical du tout à Saint-Apollinaire», a pour sa part commenté le ministre responsable de la Capitale-Nationale François Blais, en marge de la même annonce.  Patricia Cloutier