Dans Taschereau, Catherine Dorion mène non seulement chez les jeunes, mais aussi largement chez les 35-49 ans (49 %) et se trouve à égalité statistique (29 à 26 %) avec la candidate péquiste chez les 50-64 ans.

Sondage Mainstreet: Québec solidaire en avance au centre-ville de Québec

La circonscription de Taschereau, au centre-ville de Québec, a la réputation d’être une sorte de «village gaulois» dans une région qui vote plus à droite que la moyenne. Et elle semble en voie de (re)mériter sa réputation : un sondage Mainstreet y crédite la candidate de Québec solidaire Catherine Dorion de 37 % des intentions de vote après répartition des indécis, ce qui lui donne une forte avance de 15 points sur la péquiste Diane Lavallée (22 %).

Le libéral Florent Tanlet et la caquiste Svetlana Solomykina ferment la marche avec 17 % d’appuis chacun. Le sondage a été réalisé lundi auprès de 1587 personnes, ce qui donne une marge d’erreur de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

Malgré le statut de «village gaulois» de la circonscription, l’avance de Mme Dorion a de quoi étonner, admet le sondeur Steve Pinkus, de Mainstreet, puisque «jusqu’à il y a deux semaines, c’était une course à quatre là-bas». Mais maintenant, la taille de l’échantillon et l’écart entre Mmes Dorion et Lavallée laissent peu de place au doute : Québec solidaire (QS) est en avance.

Difficile de dire ce qui s’est passé au cours des dernières semaines. QS a connu une poussée notable dans l’ensemble du Québec pendant cette période, ce qui a manifestement eu un effet dans Taschereau. Du côté de la méthodologie, indique M. Pinkus, le fait d’avoir mis les noms des candidats dans les questions cette fois-ci, en plus de ceux des partis, a pu donner un coup de pouce à la candidate solidaire, qui est assez connue dans Taschereau. Et la publication d’un sondage plus tôt dans la campagne, qui plaçait Mme Dorion «dans la course», peut aussi avoir mis fin à l’idée qu’un vote pour QS est un vote perdu dans ce secteur.

Rappelons que la formation avait recueilli 15 % des voix dans Taschereau en 2014, ce qui était plus que la moyenne provinciale — mais ce n’était pas une démonstration de force non plus puisque le parti avait terminé quatrième.

Pour QS, il s’agirait d’une première percée hors de Montréal (et même hors de l’est de l’île).

Des autocollants citant des poètes québécois d'hier et d'aujourd'hui ont été posés cette semaine sur les affiches de Québec solidaire dans Taschereau.

Appuis solides

Fait à noter, les appuis de Mme Dorion semblent plus solides que ceux de ses adversaires. À la question de savoir s’ils pouvaient changer d’idée d’ici au scrutin de lundi, seulement 11,6 % de ses partisans ont répondu que c’était «très» ou «assez probable»; chez les autres partis, cette proportion varie de 14 à 26 %.

En outre, à l’échelle provinciale, la grande «faiblesse» de la base de QS est d’être concentrée chez les 18-34 ans, soit la tranche d’âge qui se rend le moins aux urnes. Cependant, dans Taschereau, Mme Dorion mène non seulement chez les jeunes, mais aussi largement chez les 35-49 ans (par 49 % à 17 % sur Mme Lavallée) et se trouve à égalité statistique (29 à 26 %) avec la candidate péquiste chez les 50-64 ans. Celle-ci demeure première chez les 65 ans et plus, à 33 % — et Mme Dorion tombe quatrième (19 %) chez les aînés. Les marges d’erreur sont toutefois plus grandes quand on divise un échantillon en sous-groupes.

***

POUR VOUS ABONNER au Baromètre Élections 2018, c'est ici. Groupe Capitales Médias et Recherche Mainstreet vous y présentent tous les jours des sondages, des données exclusives, des analyses, et des tableaux pour suivre au quotidien l'évolution des intentions de vote en vue du scrutin du 1er octobre.