La candidate caquiste et ex-olympienne Isabelle Charest est en bonne posture pour mettre un terme à près de 40 ans de règne libéral dans Brome-Missisquoi.

Sondage: le vent caquiste souffle sur plusieurs circonscriptions

Brome-Missisquoi : la fin du règne libéral?

Est-ce que le départ du populaire Pierre Paradis, député de l’endroit depuis 1980, qui a fait mal à ce point? La candidate caquiste et ex-olympienne Isabelle Charest est en bonne posture pour mettre un terme à près de 40 ans de règne libéral dans Brome-Missisquoi. Un sondage Mainstreet réalisé le 19 août auprès de 652 personnes (marge d’erreur : ± 3,8 % 19 fois sur 20) lui accorde 41 % des intentions de vote, contre 31,5 % pour la libérale Ingrid Marini. Il s’agit véritablement d’une lutte à deux puisque le Parti québécois et Québec solidaire ne peuvent faire mieux que 12 et 8 %, respectivement. Rappelons que M. Paradis gagnait généralement par des marges confortables, mais qu’il avait quand même été chauffé par la CAQ (33 % à 32 %) en 2012.

Chapleau: CAQ et PLQ nez à nez

Le député libéral Marc Carrière n’a jamais été élu par une marge de moins de 19 points (et même par près de 40 points en 2014), mais il devra vraisemblablement s’habituer à vivre avec un peu plus de stress à l’approche du scrutin. Ses appuis et ceux de son rival caquiste Mathieu Lévesque se situent en effet à l’intérieur de la marge d’erreur, à 32 % pour le libéral et 30,6 % pour le candidat de François Legault. C’est tout un revirement dans la circonscription outaouaise, qui a élu des libéraux sans interruption depuis sa création en 1981. Fait à noter, Québec solidaire devance (en apparence) le PQ dans Chapleau, par 15 % à 12 %. Ce sondage Mainstreet a été réalisé le 20 août auprès de 531 personnes; sa marge d’erreur est de ± 4,4 % 19 fois sur 20.

Champlain: la CAQ bien en selle

Sonia Lebel, ex-procureure de la Commission Charbonneau, aussi une candidate vedette de la CAQ, semble en voie de déloger le député libéral sortant, dans la circonscription de Champlain.

Située juste à côté de Trois-Rivières, Champlain est une sorte de baromètre qui a changé de mains régulièrement depuis les années 70, et qui semble en voie de changer de nouveau. La candidate vedette de la CAQ Sonia Lebel, ex-procureure de la Commission Charbonneau, y recueille 44 % de la faveur populaire, loin devant le député libéral sortant Pierre-Michel Auger (23 %) et les candidats péquiste (19 %) et solidaire (9,5 %). Notons à cet égard que M. Auger s’était fait élire une première fois dans Champlain en 2007 sous la bannière adéquiste, avant de passer chez les libéraux… pour être ensuite battu par la péquiste Noëlla Champagne en 2008. Il a repris le siège en 2014 avec le PLQ. Ce sondage Mainstreet a été réalisé le 20 août auprès de 646 personnes; sa marge d’erreur est de ± 3,8 % 19 fois sur 20.

Dubuc: ex-bastion péquiste

Longtemps une forteresse péquiste inexpugnable, la circonscription saguenéenne a élu le libéral Serge Simard deux fois au cours des trois derniers scrutins et pourrait bien passer à la CAQ cette fois-ci. Le caquiste François Tremblay détient une avance de 12 points sur M. Simard, à 40 % contre 28 % des intentions de vote, selon une enquête Mainstreet menée le 18 août auprès de 567 personnes (marge d’erreur : ± 4,1 % 19 fois sur 20). Fait à noter, si la tendance se maintient, le Parti québécois terminera troisième dans Dubuc, lui qui ne recueille que 20 % de la faveur populaire, une situation inimaginable il y a seulement quelques années. Québec solidaire ferme la marche, à 7 %.

Saint-François: une lutte serrée

Le vent caquiste souffle sur l’Estrie comme sur le reste de la province. D’après la firme Mainstreet, la caquiste Genevière Hébert, une femme d’affaires de Sherbrooke, récolterait 34 % des intentions de vote, contre 28 % pour son adversaire libéral Charles Poulin. Rappelons que Saint-François a élu surtout des libéraux depuis 30 ans, hormis un intermède péquiste en 2012-2014. Par ailleurs, parmi les 6 circonscriptions sondées par Mainstreet, c’est dans Saint-François que le Parti québécois s’en tire le mieux, avec 21 % d’appuis — mais ce n’est pas suffisant pour faire mieux que le troisième rang. Québec solidaire suit à 11 %. Ce sondage Mainstreet a été réalisé le 20 août auprès de 646 personnes; sa marge d’erreur est de ± 3,8 % 19 fois sur 20.