Les résidents du Vieux-Québec s’inquiètent des perturbations violentes qui pourraient se dérouler durant le G7. Plusieurs ont encore en mémoire les manifestations qui ont perturbé le Sommet des Amériques en 2001 (photo).

Sommet du G7: aucune séance d’information prévue à Québec

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) ne prévoit tenir aucune séance d’information pour les résidents et commerçants du Vieux-Québec inquiets des possibles perturbations et entraves liées à la tenue du G7 en juin.

«À mon niveau, je n’ai aujourd’hui [mardi] aucun détail à livrer à ce sujet», a indiqué le caporal Érique Gasse, du bureau des communications du Groupe intégré à la sécurité du G7, sous l’autorité de la GRC.

Lundi, le maire de Québec a confirmé avoir demandé à la GRC de tenir une séance d’information. Il joint ainsi sa voix aux résidents du secteur qui s’inquiètent des perturbations violentes qui pourraient se dérouler durant l’événement. Plusieurs ont encore en mémoire les manifestations qui ont perturbé le Sommet des Amériques en 2001.

Régis Labeaume a lui-même avoué son impuissance à informer la population, question de juridiction. S’il y a des enjeux stratégiques de sécurité qui ne doivent pas être dévoilés, il soutient que les gens du Vieux-Québec ont droit à un minimum d’information. Par exemple, des commerçants aimeraient savoir s’il y a des compensations s’ils sont victimes de vandalisme.

Le caporal est bien au fait des possibilités de débordement. En effet, des manifestants ont déjà laissé savoir leur intention de se pointer à Québec plutôt qu’à La Malbaie, plus difficile d’accès. Pendant l’événement, le Centre des congrès sera transformé en immense centre des médias avec quelque 2000 journalistes attendus. Pour les protestataires, c’est une vitrine exceptionnelle de se faire voir et entendre. 

Déjà, les collèges des Ursulines et François-de-Laval ont décidé de fermer leurs portes le vendredi 8 juin. Ils craignent des problèmes d’accessibilité à leur établissement et pour la sécurité des élèves. Le CPE Les petits murmures  attend toujours une dérogation du ministère de la Famille pour fermer ses trois installations des rues Couillard, Cooke et du Parloir cette même journée.

De son côté, le maire Labeaume a confirmé lundi que l’hôtel de ville demeurait ouvert jusqu’à nouvel ordre pendant le G7.

Il a aussi soutenu que la ville ne serait pas barricadée. Cependant, le caporal Gasse précise qu’il pourrait y avoir, au besoin, l’érection de périmètres de sécurité. Aucune décision n’est encore prise.