Marline Côté s'occupe de la gestion de la SolidariCourse pour Québec-Lévis
Marline Côté s'occupe de la gestion de la SolidariCourse pour Québec-Lévis

SolidariCourse: une course à relais... virtuelle

Dès dimanche, coureurs et marcheurs se passeront le relais toutes les heures, pendant plusieurs semaines, et couvriront au moins cinq régions. Chaque participant aura pour point de départ et d’arrivée son domicile. L’objectif est d’amasser des fonds pour les banques alimentaires, en plus de se fixer des objectifs.

Il faudra attendre encore plusieurs mois avant de participer à des marathons, ou des courses de plus petites distances. Le coupable? Encore ce virus, la COVID-19. Pour les amateurs de défis, l’attente sera longue... Plusieurs initiatives voient toutefois le jour afin de dépasser ses limites tout en venant en aide aux personnes plus touchées par la crise sanitaire.

La SolidariCourse prendra son envol de Rivière-du-Loup dimanche. Puis, le 10 mai, les coureurs de Québec et Lévis prendront le relais pendant une semaine avant de laisser le flambeau aux gens de Montréal.

Les participants se succéderont toutes les heures, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de région en région, à travers toute la province. Ils amasseront des fonds pour les banques alimentaires de leurs régions. Dans le cas de Québec-Lévis, les sous seront remis à Moisson Québec. 

Tous les coureurs auront pour point de départ et d’arrivée leur domicile, ils respecteront donc les règles de distanciation sociale. La vitesse et la distance à parcourir sont laissées à leur discrétion.

Cette grande idée est née dans la tête d'Yvan L’Heureux, un résident impliqué de Rivière-du-Loup. Il a ensuite contacté tous ses amis d’autres villes pour se joindre à lui. Pour Québec-Lévis, Marline Côté a sauté dans le projet. 

«Dans notre sentiment d’impuissance collectif, il y a de belles idées qui émergent. On voulait contribuer à faire une différence et tourner la situation au positif dans la mesure du possible», indique la coureuse de Lévis.

Il s’agit d’un défi accessible pour tous, une heure de marche ou de course. Pour les motivés qui veulent augmenter le degré de difficulté, on leur laisse les plages horaires dans la nuit. «Une heure de course à 1h du matin, c’est un bon défi!», note Marline Côté.

Les participants s’inscrivent sur Facebook, sur la page de la SolidariCourse. Une fois la plage horaire décidée, les organisateurs les contacteront pour rappeler les consignes et leur faire suivre un dossard par courriel. Ils pourront le porter lors de leur tour.

«On va essayer de combler un petit vide compétitif que les gens peuvent ressentir, relever un défi, participer à quelque chose. Tout en ramassant des dons. C’est un événement très mobilisateur socialement, même si personne ne se rassemble. Pour un groupe d’amis, ça devient plaisant de réserver des plages horaires qui se suivent et s’encourager et se motiver», ajoute l’organisatrice de la SolidariCourse pour Québec-Lévis.

Seulement deux jours après l’annonce de cette initiative, les plages horaires de Rivière-du-Loup ont vite été comblées. Pour Québec-Lévis, les heures populaires s’envolent vite... Mais la SolidariCourse cherche encore de vaillants marcheurs et coureurs de nuit.

La collecte de fonds va aussi bon train. Les participants sont invités à partager le lien de la campagne en ligne pour inciter leurs proches à donner.

Les organismes intéressés à démarrer le mouvement dans leur région peuvent s’informer auprès des organisateurs en envoyant un message privé via la page Facebook.

Pour s’inscrire et pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook.

Pour donner à Moisson Québec, rendez-vous sur le lien de la campagne de financement.

Marline Côté s'occupe de la gestion de la SolidariCourse pour Québec-Lévis