Pendant la pandémie, la famille Berthiaume s’est tournée vers les miniatures à peindre soi-même. Une passion que Mark a transmis à ses garçons.
Pendant la pandémie, la famille Berthiaume s’est tournée vers les miniatures à peindre soi-même. Une passion que Mark a transmis à ses garçons.

Transmettre sa passion d’ado

Les Berthiaume sont une famille de sportifs. Mark, le père, est technicien en loisirs au Séminaire St-François et entraîne ses garçons, Nathan, 15 ans et Terrence, 12 ans, au baseball, au football et au basketball. La COVID-19 a freiné brutalement cette passion.

Confinés à la maison, comment occuper les énergiques garçons? Mark s’est souvenu de la façon dont il s’est, lui, amusé dans sa jeunesse : avec des miniatures à peindre soi-même.

Ressortant sa boîte de figurines du jeu Warhammer, il a initié Nathan et Terrence au subtil art de la peinture d’orques, gobelins et autres créatures de cet univers fantastique. Ses garçons ont tout de suite embarqué avec lui.

Cela faisait huit ans que Mark n’avait plus touché à ses figurines, faute de temps. Aujourd’hui, deux heures par jour, il se retrouve avec ses deux fils dans le sous-sol, autour de pots de peinture, à élargir la collection. «Ce sont de bons moments en famille», souligne-t-il.

Le plus jeune, Terrence, est particulièrement intéressé par le côté esthétique de l’activité. «Je trouve ça beau et j’aime beaucoup le résultat final, alors je suis fier de moi quand j’ai fini», confie-t-il. Pour son grand frère Nathan, c’est le côté ludique qui le passionne le plus. Car une fois l’acrylique séché, ces miniatures servent de pièce pour un jeu de stratégie sur table. «Nathan a dévoré le livre des règles — environ 300 pages — en 30 minutes», relate Mark. Comme aux échecs, Nathan et Terrence s’affrontent sur un plateau pour voir qui possède la meilleure des factions.

Grâce aux figurines, Mark apprend à ses garçons des notions d’économie. Comme le matériel neuf peut être assez dispendieux, il encourage ses garçons à parcourir par eux-mêmes les offres sur Internet, à gérer leur budget et dénicher des bons prix pour faire grossir leur armée. Certaines tâches ou travaux à la maison réalisés par les garçons sont aussi rémunérés en figurines.

Pour l’instant, Terrence semble avoir remporté le plus de victoires au jeu Warhammer (4-2 selon les derniers décomptes officiels). Mais Nathan a une défense imparable : «Je le laisse gagner parce qu’il est plus jeune.» 

Mark Berthiaume n’avait plus touché à ses figurines depuis 8 ans. Aujourd’hui, deux heures par jour, il se retrouve avec ses deux fils dans le sous-sol, autour de pots de peinture, à élargir la collection