Shannon tourne une page en signant une nouvelle entente de services d’urgence

La Municipalité de Shannon vient de tourner définitivement la page sur une période de conflits en ratifiant une nouvelle entente sur les services d’urgence qui agrandit le territoire sur lequel les services de pompiers de la base militaire de Valcartier et de la Municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier peuvent intervenir sur son territoire.

«C’est la quatrième entente signée depuis les années 80 et elle vient bonifier celle qui avait été signée en 2006», explique au Soleil le maire de Shannon Mike-James Noonan. La «question territoriale» avait été au centre d’une querelle entre le service de protection contre les incendies de Shannon et celui de la base de Valcartier en 2017 alors qu’une directive émise par les pompiers de Shannon empêchait les pompiers de la base de Valcartier d’être les premiers à répondre aux appels dans certains secteurs. Les deux services ne s’entendaient pas pas non plus concernant la couverture des routes provinciales et des rues municipales situées sur le territoire fédéral même si l’entente de 2006 accordait la couverture de ce territoire aux pompiers de la base. Le conseil municipal de Shannon avait même dû faire appel au gouvernement du Québec pour clarifier la question des territoires de couverture à l’époque.

«C’est un peu particulier en effet parce que le fond de la route 369 est de juridiction fédérale, mais une route provinciale est construite dessus. Maintenant, on a décidé de mettre les citoyens en premier. C’est la brigade de pompiers qui peut arriver en premier sur les lieux de l’incendie qui s’y rendra. Par exemple, pour nos deux écoles qui sont collées sur la base, ce sont les pompiers de la base qui iront en priorité et nos pompiers iront en appui. Comme père de famille, je préfère nettement cette façon de fonctionner», a déclaré M. Noonan.

Expertise

Il faut dire que la caserne ultramoderne de la base militaire de Valcartier embauche des pompiers permanents et que celles de Shannon et Saint-Gabriel-de-Valcartier embauchent plutôt des pompiers à temps partiel à l’exception du chef qui a un horaire de 30 heures par semaine et du préventionniste embauché à raison de deux jours et demi par semaine. Le conseil municipal de Shannon souhaitait pouvoir profiter de cette expertise.

Même chose pour les résidences hébergeant les familles de militaires, qui seront desservies par la caserne de la base en priorité. «Cette façon de faire existait déjà chez nous depuis un an et demi et l’entente vient la confirmer et même étendre le territoire sur lequel les brigades de pompiers collaboreront. Et ce n’est pas tout, il y aura aussi des entraînements en commun pour toutes les brigades de pompiers et on va aussi uniformiser l’équipement de communication pour que les trois équipes aient une ligne commune. La communication, c’est la clé du succès d’une telle entente», poursuit M. Noonan.

«Avec une mission commune, améliorer notre sécurité et venir en aide aux victimes dans le besoin le plus rapidement possible, nous pouvons tous être vraiment fiers de cette nouvelle entente entre nos services de sécurité incendie. Une entente qui assurera une meilleure protection aux enfants dans nos écoles ainsi qu’aux victimes, qu’elles soient civiles ou militaires», termine le maire de Shannon.