Le nouveau système de communication intégré pour les 24 centres de la Garde côtière canadienne n'a pas donné de résultats satisfaisants selon ses ingénieurs, lors des essais.

Service de trafic maritime: le centre de Québec remplacera celui de Montréal

Le centre des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) de Montréal met officiellement la clé sous la porte dans un mois. À partir du 31 mars, des employés basés à Québec auront la responsabilité de superviser le fleuve Saint-Laurent à partir de Cornwall, à l'ouest, jusqu'à Rivière-du-Loup, à l'est.
Une note interne, obtenue par Le Soleil, a été transmise à tous les employés concernés le 18 février. Il y est indiqué que le centre SCTM de Montréal ferme le 31 mars à midi et que c'est celui de Québec qui prendra le relais à partir de cette date. Une information que Pêches et Océans Canada ne confirme pas.
«Le SCTM de Montréal fermera dès que la deuxième phase de consolidation à Québec sera complétée, au printemps 2014», se contente d'écrire dans un courriel la porte-parole, Nathalie Letendre.
Or, Le Soleil révélait il y a deux semaines que le système de communication sur lequel la Garde côtière canadienne (GCC) comptait pour rationaliser ses services de trafic maritime connaissait d'importants ratés. La technologie Frequentis, payée au coût de 20 millions $ en 2010, n'a pas été installée en raison d'un problème d'écho décelé sur les ondes radio. Toutes les fusions de SCTM ont été retardées pour cette raison, exception faite de celle de Montréal avec Québec.
Territoire deux fois plus grand
Le directeur du syndicat de la section locale 2182 d'Unifor, John Burns, avait dénoncé le manque de formation des employés du centre de Québec, qui auront à superviser un territoire deux fois plus grand qu'avant. Mais la porte-parole de Pêches et Océans Canada assure que tous les officiers sont prêts et «ont déjà eu l'occasion de se familiariser avec le nouveau modèle opérationnel en vue de la consolidation».
Au terme de l'opération, huit employés de différents centres SCTM auront été transférés à Québec, et six nouvellement formés seront en poste.