Le service de prêt de documents, de livres et de films sans contact, mis en place par le réseau des bibliothèques de la Ville de Rimouski, connaît un vif succès.
Le service de prêt de documents, de livres et de films sans contact, mis en place par le réseau des bibliothèques de la Ville de Rimouski, connaît un vif succès.

Service de prêt sans contact dans les bibliothèques de Rimouski: les commandes explosent

Les abonnés des bibliothèques municipales de Rimouski ont compris que la lecture et le visionnement de films étaient une façon agréable de s’occuper et un moyen efficace de s’évader en situation de confinement. Une semaine après avoir mis en place un service de prêt de documents, de livres et de films sans contact, la Ville de Rimouski s’affaire à revoir sa façon de faire, tant les commandes explosent.

«On est victimes de notre succès, constate la directrice du service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Rimouski, Karine Desrosiers. Après quelques jours, on a vu que ça débordait. Avec le confinement, c’est vraiment un besoin, dans la population, d’avoir accès à d’autres formes de désennui. […] Il faut revoir notre service et l’adapter pour que ce soit plus facile de faire les commandes.» Au cours des derniers jours, 250 commandes ont été réalisées par les abonnés des quatre bibliothèques municipales de Rimouski. Comme les effectifs sont réduits à quatre employés sur la dizaine habituels, ils arrivent à en traiter seulement une quarantaine par jour. 

«C’est important, pour nous, de respecter les directives du gouvernement, précise Mme Desrosiers. La bibliothèque est fermée au public. […] Les gens à l’intérieur respectent toutes les recommandations du gouvernement, c’est-à-dire qu’ils ne travaillent pas dans les mêmes pièces. […] On a tous de grandes notions de sécurité et de désinfection qui ont été mises en place.»

Un service qui rend heureux

Les gens peuvent commander par Internet ou par téléphone parmi des collections regorgeant de plus de 15 000 documents, livres pour adultes et pour enfants, bandes dessinées, magazines ainsi que films québécois et étrangers. Les employés préparent les documents commandés et les placent dans un sac. Les abonnés ont ensuite un rendez-vous afin de venir cueillir leur colis identifié à leur nom, placé sur une table à l’extérieur, devant la bibliothèque. Autant que possible, le rendez-vous est fixé pour concorder avec une sortie du client pour un service essentiel, comme pour l’épicerie ou la pharmacie. «Quand ils passent, ils prennent leur commande et ils ne rencontrent aucun employé sur place», spécifie la porte-parole de la Ville de Rimouski. «Il y a toujours une commis qui se tient à l’intérieur pour voir si la personne a bien pris son colis et elle disait que c’était «le fun» de voir le visage des gens qui viennent chercher leurs livres, raconte Karine Desrosiers. Ils sont tellement contents!» Lorsque les documents reviennent à la bibliothèque, ils sont placés en quarantaine pendant dix jours. Par la suite, les items sont désinfectés individuellement.

Si Mme Desrosiers affirme que le concept vient de l’imagination des employés du réseau des bibliothèques de Rimouski et de la demande du milieu, il n’en demeure pas moins que certaines villes du Québec offrent un service à peu près similaire. Pour certaines d’entre elles, dont Plessisville, Windsor, Sainte-Julie, Saint-Constant et Thetford, les commandes sont livrées à domicile, la plupart du temps par des bénévoles.