Une éclipse solaire vue de... Mars !

24 PAR SECONDE / Il n'y a pas que sur Terre que des éclipses solaires surviennent. En fait, bien des planètes dotées de plus d'une lune ont des éclipses plus fréquentes que nous. Mais elles n'y prennent pas les mêmes allures qu'ici...

La vidéo ci-dessus, enregistrée par la sonde américaine Curiosity (qui était vraiment au proverbial «bon en endroit au bon moment») date d'il y a déjà six ans, mais elle a refait surface ces derniers jours sur les réseaux sociaux. On y voit la lune martienne Phobos passer devant le soleil... ce qui permet de remarquer deux choses intéressantes.

La première, c'est que Phobos n'est pas sphérique comme «notre» Lune, ayant plutôt la forme d'un «patatoïdes», comme disent les astronomes. Cela s'explique par le fait qu'elle est de très petite : environ 27 kilomètres de diamètre dans son axe le plus long, alors qu'il faut autour de 1000 km pour qu'un objet spatial devienne sphérique sous l'effet de sa propre gravité. (Encore que cela peut varier beaucoup avec la densité, mais c'est une autre histoire : pour les densités de planètes, lunes et astéroïdes, c'est à peu près 1000 km.)

La seconde, c'est que cela montre la «chance» que nous avons, sur Terre, d'avoir une Lune qui est juste de la bonne taille et qui orbite juste à la bonne distance pour avoir un diamètre apparent (pas le «vrai» diamètre, mais celui qui est perçu à partir d'ici) presque identique à celui du Soleil. Cela donne aux éclipses solaires de la Terre un côté beaucoup plus dramatique et spectaculaire qu'un simple «caillou» qui ne voile qu'une partie relativement petite du Soleil.

Notons à cet égard que Curiosity a filmé deux autres éclipses solaires l'année dernier, l'une par Phobos et l'autre par Deimos, qui est le deuxième satellite naturel de Mars. Or comme Deimos est plus petite (15 km dans son plus large) et orbite beaucoup plus loin (environ 23 000 km contre 9500 km pour Phobos), ses éclipses sont pour ainsi dire beaucoup plus «discrètes», comme le montre cette photo :