La nouvelle drogue W-18 peut être présente dans les comprimés de fentanyl (sur la photo).

Réputation mensongère pour une drogue dite superpuissante

Des experts remettent en question l'affirmation largement diffusée de Santé Canada voulant que la drogue W-18 soit 100 fois plus puissante que le fentanyl, doutant même que le nouveau venu sur le marché noir soit techniquement un opiacé.
Bien que le W-18 puisse très bien s'avérer dangereux, davantage de recherches devront être menées pour tirer des conclusions quant aux effets et à la puissance chimiques de la substance, croit le Dr. David Juurlink, directeur du département de pharmacologie et de toxicologie du Centre des sciences de la santé Sunnybrook, à Toronto.
Selon lui, il y a encore trop d'incertitudes entourant cette substance chimique.
Celle-ci serait apparue pour la première fois à la fin des années 1970 sous forme d'une composante chimique destinée à être un analgésique. Elle fut créée et brevetée à l'Université de l'Alberta. C'était un des 32 composants chimiques conçus dans le cadre de la W-Série. Aucun d'eux n'a finalement été produit commercialement.
Illégale
Il est devenu illégal de produire, de posséder et de distribuer du W-18 au Canada depuis le 1er juin. La substance avait été identifiée dans plusieurs saisies de drogues illicites.
Des chercheurs étudiant la structure chimique du W-18 estiment que le composé ne se lie pas aux récepteurs d'opiacés du corps humain de la même façon que le fentanyl et que d'autres opiacés le font, a fait remarquer David Juurlink.
Le chimiste retraité Ed Knaus, qui est l'inventeur du W-18, a par ailleurs expliqué que même si plusieurs autres composés de la W-série ont des effets similaires aux opiacés, ce n'est toutefois pas le cas pour la nouvelle substance distribuée à l'heure actuelle sur la marché illicite de drogues.
Le W-18 n'est pas nécessairement 10 000 fois plus toxique ou dangereux que la morphine, a ajouté Ed Knaus. «Le problème est que la presse et les gens extrapolent (et) commencent à faire des équations», a-t-il dit.
Le Centre pour le contrôle des maladies de la Colombie-Britannique est d'ailleurs revenu sur son affirmation qui définissait le W-18 comme un opiacé 100 fois plus toxique que le fentanyl.
Santé Canada n'a pour sa part pas répondu à la demande d'entrevue de La Presse Canadienne.