Le Soleil
La journée d’activités «Les filles et les sciences, un duo électrisant!», qui avait lieu samedi à l’Université Laval, vise à faire connaître et démystifier les professions scientifiques pour les filles de deuxième et troisième secondaire.
La journée d’activités «Les filles et les sciences, un duo électrisant!», qui avait lieu samedi à l’Université Laval, vise à faire connaître et démystifier les professions scientifiques pour les filles de deuxième et troisième secondaire.

Les filles, toujours moins nombreuses en sciences

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Même si elles ont dépassé largement leurs collègues masculins dans les facultés de médecine et que davantage de médecins pratiquants sont de sexe féminin que de sexe masculin au Québec, les femmes sont encore largement moins nombreuses que les hommes dans l’ensemble des professions scientifiques. Avec une journée d’activités comme «Les filles et les sciences, un duo électrisant!» qui avait lieu samedi à l’Université Laval, le Réseau d’informations scientifiques du Québec (RISQ) espère renverser cette tendance.