Caroline Duchaine, spécialiste des aérosols à l'Université Laval
Caroline Duchaine, spécialiste des aérosols à l'Université Laval

Le top 5 des découvertes scientifiques: quand la COVID-19 s’invite au «party»...

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Pendant longtemps, les choses semblaient très claires. D’un côté, il y avait des maladies comme la grippe qui se transmettaient par des gouttelettes plus ou moins fines ne voyageant que sur de courtes distances; on les attrapait en touchant à des surfaces contaminées ou en étant suffisamment malchanceux pour inspirer une de ces gouttelettes. De l’autre, il y avait des microbes en aérosol, soit des particules de moins de 5 microns (µ, ou 5 millièmes de mm) qui voyagent loin dans les airs et qui rendent ces maladies terriblement contagieuses. Et chaque catégorie était toujours restée plus ou moins sagement dans son coin. Jusqu’au jour où la COVID-19 s’est invitée au party…