L'Observatoire du Mont-Mégantic se trouve sur la corde raide depuis 2009. Cette année-là, le Conseil national de la recherche en sciences naturelles et génie, avait modifié ses critères pour accorder plus d'importance à la recherche appliquée, à la demande du gouvernement de l'époque. 

Le financement de l'Observatoire du Mont-Mégantic bientôt réglé?

L'épineux dossier du financement de l'Observatoire du Mont-Mégantic, qui traîne depuis des années, serait-il sur le point de se régler? L'institution a fait savoir mardi après-midi qu'une «annonce importante» sera faite jeudi, à l'Observatoire, en compagnie de la ministre fédérale et députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau.
La convocation parle de «nouveaux projets de développement technologique et scientifique», mais à l'OMM, on dit ne pas pouvoir en dire plus et un appel du Soleil au bureau de Mme Bibeau est resté sans retour.
Rappelons que l'OMM se trouve sur la corde raide depuis 2009. Cette année-là, le Conseil national de la recherche en sciences naturelles et génie, avait modifié ses critères pour accorder plus d'importance à la recherche appliquée, à la demande du gouvernement de l'époque. Dans le réalignement qui a suivi, l'enveloppe dont dépendait l'Observatoire est devenue réservée aux équipements d'envergure nationale alors que l'OMM, lui, était considéré comme un équipement régional.
L'Observatoire s'est donc retrouvé avec un «trou» de 325 000 $, ce qui représente environ la moitié du budget. Le ministre conservateur Christian Paradis avait alors débloqué les sommes dans d'autres programmes de son ministère, Industrie Canada, sauvetage in extremis qui avait dû être répété en 2011 et en 2015. Mais le fait de dépendre du bon-vouloir de politiciens plutôt que d'être jugé par d'autres scientifiques créait un malaise dont la direction de l'OMM ne se cachait pas.
En janvier dernier, La Tribune de Sherbrooke rapportait que tant Mme Bibeau que le directeur de l'OMM, René Doyon, estimaient que les pourparlers progressaient de manière encourageante.