Le brise-glace scientifique Amundsen amarré dans le port de Québec

L'Amundsen quitte Québec pour une 12e mission dans l'Arctique

Le brise-glace scientifique Amundsen quittera le port de Québec vendredi pour une 12e mission de recherche dans l'Arctique canadien.
Le navire doit larguer les amarres le vendredi à 16h pour mettre le cap sur l'île de Baffin (juste au nord du Québec). Habituellement, l'Amundsen accueille un mélange de plusieurs équipes de recherche, mais les six premières semaines de cette mission - qui durera 125 jours, jusqu'au début d'octobre - seront monopolisées par le projet Green Edge, qui étudie le plancton végétal.
Celui-ci, composé d'algues microscopiques qui flottent dans les 10 premiers mètres de l'océan, fait chaque année des éclosions en Arctique, lorsque la banquise se retire. Ultimement, tous les animaux marins de l'écosystème dépendent directement ou indirectement des quantités de phytoplancton qui sont produites, et celles qui éclosent en été autour de la banquise permanente comptent pour environ la moitié de la «productivité» de l'océan Arctique.
À cause du réchauffement climatique, ces éclosions estivales ont crû d'environ 20 % dernièrement, et il est possible que l'Arctique soit libre de glace en été dès 2030. D'où l'intérêt de mieux comprendre les facteurs qui déterminent la croissance du phytoplancton de cette région - ce que vise précisément Green Edge.
Pour les curieux qui voudraient aller voir le brise-glace appareiller, il est amarré au quai 97, aussi connu sous le nom de «quai de la Garde côtière», à la hauteur du 177, boulevard Champlain, nous dit-on au Port de Québec.