Le barrage Saunders.

Grands Lacs: l’eau est anormalement élevée

Le niveau d’eau du lac Ontario a atteint 75,92 mètres le 6 juin. Il surpasse le record enregistré en 2017 et le seuil d’alerte, qui est de 75,5 mètres. Tous les autres Grands Lacs sont en ce moment anormalement élevés.

Le barrage Moses-Saunders, à Cornwall, réduit de 30 % l’afflux du lac Ontario dans le fleuve Saint-Laurent. Mais son effet sur le niveau du lac est minime, selon Rob Caldwell, le secrétaire canadien du Bureau de la régularisation des Grands Lacs et du Saint-Laurent, cité par Radio-Canada.

L’expert a expliqué que les arrivées d’eau dans le lac Ontario provoquent sa hauteur record. Cette étendue d’eau, la plus à l’est des cinq Grands Lacs, est aussi celle qui se situe à l’altitude la plus basse. Le liquide qui y arrive, en grande partie par les chutes du Niagara, peut venir du lac Supérieur, après un voyage de plus de 600 kilomètres.

M. Caldwell a incriminé également le vent de l’est qui réduit l’écoulement des eaux du lac Ontario. «Nous sommes à la merci de Mère Nature», a-t-il déclaré.

L’eau est très haute dans les autres Grands Lacs également :

  • Au début du mois de juin, le niveau du lac Supérieur a dépassé de huit centimètre son record pour cette période de l’année, qui remontait à 1986.
  • Le niveau mensuel du lac Érié a surpassé en mai tous les autres, le précédent record datant également de 1986.
  • Le niveau des lacs Michigan et Huron dépasse de 75 centimètres sa moyenne.

L’eau des Grands Lacs devrait commencer à baisser en automne. Elle monte à chaque printemps. Ce phénomène est toutefois extrême cette année. Les importantes chutes de neige de l’hiver dernier et les pluies abondantes qui ont suivi en sont les causes principales.

Certains chercheurs croient que l’enregistrement de niveaux extrêmement haut et bas dans les Grands Lacs devient la nouvelle norme à cause des changements climatiques.