L’Université Laval a décroché le premier prix du Fonds Nature et technologie grâce au travail de Martine Lizotte, chercheuse en biogéochimie.

Faste récolte pour les professionnels de recherche

La région de Québec a raflé à elle seule quatre des neuf Prix d’excellence des professionnels de recherche remis cette année, décrochant au passage deux des trois premières places disponibles.

Ce sont les Fonds de recherche du Québec, plus important bailleur de fonds pour la science au niveau provincial, qui remettent ces prix afin de valoriser le travail de ces «travailleurs de l’ombre», dont la contribution à la recherche scientifique n’est pas toujours reconnue à sa juste valeur. Chacun des trois fonds (Santé, Nature et technologie, ainsi que Société et culture) décerne annuellement trois prix : première, deuxième et troisième place.

Cette année, l’Université Laval a décroché le premier prix du Fonds Nature et technologie grâce au travail de Martine Lizotte, chercheuse en biogéochimie au laboratoire du professeur de biologie Maurice Levasseur. Sa collègue Sandra-Helena Messadecq, du département de physique, a quant à elle obtenu le deuxième prix.

Le Centre de recherche du CHU de Québec a pour sa part remporté deux des trois prix du Fonds québécois de recherche en santé. Jean-Luc-Simard, qui travaille en génomique au Centre de recherche en infectiologie a gagné le premier prix, alors que Rina Guignard, du Laboratoire d’organogénèse expérimentale, a obtenu la troisième place.