La carte représente le ciel tel qu’on pourra l’observer à la mi-novembre vers 20 h 30 (heure normale de l’Est), une heure plus tard au début du mois, une heure plus tôt à la fin. Pour l’utiliser, tenez la carte au-dessus de votre tête, en alignant les points cardinaux. Les lignes pleines identifient les constellations, tandis que la bande claire indique le tracé de la Voie lactée. La position des planètes est indiquée pour le 15 du mois. Cette carte est disponible en haute résolution sur espacepourlavie.ca, section « Se documenter ».

Dans le ciel novembre 2018

Les longues nuits fraîches du mois de novembre sont propices à l’observation des étoiles, des planètes, mais aussi des galaxies. Si vous pouvez voir les lueurs de la Voie lactée traverser le ciel, vous pourrez sans doute observer celle qu’on qualifie de sa sœur jumelle : Andromède.

Aussi appelée M31, c’est la galaxie spirale la plus proche de nous : elle se trouve à 2,55 millions d’années-lumière du Soleil dans — vous l’aurez deviné — la constellation d’Andromède.

Jusqu’à tout récemment, cette galaxie avait un passé mystérieux. Les astrophysiciens avaient de la difficulté à comprendre pourquoi le mouvement de certaines de ses étoiles était si différent de celui des étoiles comparables dans notre galaxie. L’explication de ces mouvements désordonnés se trouve dans l’origine de sa formation. La galaxie d’Andromède telle qu’on la connaît aujourd’hui serait le produit d’une collision survenue il y a près de 3 milliards d’années entre deux galaxies se déplaçant sur la même trajectoire; elle contiendrait environ 400 milliards d’étoiles, quatre fois plus que la Voie lactée.

Même si son passé demeure toujours un peu énigmatique, soyez sans crainte, pour l’observer rien de plus facile. Localisez d’abord la constellation de Cassiopée, une reine de la mythologie grecque, la maman d’Andromède justement. Cassiopée se présente comme un « W » dans le ciel, très haut en direction nord-est au cours des soirées d’automne. Identifiez la pointe du « W » qui forme l’angle le plus aigu, et utilisez-la comme une flèche pour trouver une tâche blanchâtre dans l’obscurité, à travers les étoiles : voilà la galaxie d’Andromède. C’est l’objet le plus lointain qu’on peut voir à l’œil nu. À défaut d’un ciel très noir, une paire de jumelles vous aidera à repérer cette belle galaxie.

Vénus dans le ciel du matin

Un peu plus près de nous maintenant, les planètes nous offrent un beau spectacle. Au menu pour les lève-tôt : l’éclatante Vénus. Au début du mois, elle émerge au-dessus de l’horizon est-sud-est à l’aube, vers 5h30 du matin (heure normale), et reste aisément visible jusqu’à 15 minutes avant le lever du Soleil. Mais Vénus s’écarte rapidement du Soleil, et plus les journées passent, plus elle apparaît tôt : vers la fin du mois, elle est visible dès 4 heures, et brille de mille feux au-dessus de l’horizon sud-est lorsque le ciel se colore. Tout en étant présente dans le ciel plus longtemps, Vénus sera d’autant plus visible qu’elle atteint son éclat maximal le 29 novembre.

Défi observationnel pour les plus aguerris le matin du 6 novembre : tentez de repérer le mince croissant de Lune qui repose 9 degrés en haut et à gauche de Vénus.

Les planètes dans le ciel du soir 

En début de soirée, c’est Saturne qui retient l’attention au sud-ouest, et tout particulièrement le 11 novembre : à partir de 17h30, vous pourrez admirer le croissant de Lune qui se trouvera à 3 degrés en haut et à gauche de la planète aux anneaux. Saturne se rapproche graduellement du Soleil et se couche un peu plus tôt chaque jour.

C’est Mars qui vole la vedette au cours de la première partie de la nuit. Tout au long du mois, la planète rouge brille en direction sud une demi-heure après le coucher du Soleil, et elle disparaît un peu avant minuit à l’horizon ouest-sud-ouest. La soirée du 15 novembre sera l’occasion de voir Mars valser avec le premier quartier de Lune, qui se rapproche de la planète rouge au fil des heures. Vers 18 heures, le duo brille en direction sud. Vers 21h30, vous pourrez repérer les deux astres au sud-ouest. Le duo se couchera vers 23h30 au dessus de l’horizon ouest-sud-ouest. 

Pour ceux qui recherchent un autre défi, soyez prêts le 8 novembre. Une quinzaine de minutes après le coucher du Soleil, très bas à l’horizon sud-ouest, tentez de repérer le mince croissant de Lune 3 degrés au-dessus de Jupiter. Si vous avez réussi à l’apercevoir, ne le perdez surtout pas de vue puisqu’il va tranquillement descendre vers l’horizon où il disparaîtra environ 30 minutes plus tard.

Bonnes observations !

Camille Janson-Marcheterre est communicatrice scientifique au Planétarium Rio Tinto Alcan.

Au Planétarium de Montréal : Le Planétarium Rio Tinto Alcan vous offre une expérience vertigineuse à travers le cosmos! Consultez notre portail Web sur espacepourlavie.ca.