CRISPR : la recherche sera plus difficile en Europe

LA SCIENCE DANS SES MOTS / (La Cour européenne de justice a statué la semaine dernière que les organismes obtenus par la méthode d’édition génétique CRISPR — qui permet de changer de petites parties de gènes plutôt que d’ajouter des gènes entiers comme dans les OGM «classiques» — étaient des OGM comme les autres. À ce titre, ils sont en principe soumis aux mêmes obligations que les autres OGM, lesquelles sont très strictes en Europe, au point de nuire à la recherche, selon certains. Le texte suivant a été rédigé par le chercheur britannique Denis Murphy en réaction à ce jugement.)

«Cette décision de la cour pourrait avoir des obligations importantes pour le cadre règlementaire entourant cette nouvelle technique emballante d’édition du génome, tant au sein de l’Union européenne qu’ailleurs. Essentiellement, il semble que ce jugement, qui s’appuie sur des cas impliquant des plantes, implique que tous les nouveaux organismes dont le génome a été édité devront se plier aux mêmes règles que si on les avait obtenus avec les méthodes transgéniques [l’addition d’un gène appartenant à une autre espèce, ndlr] classiques qui ont été développées dans les années 80.

«Cela agira potentiellement comme un lourd boulet sur l’usage de l’édition génétique, en agriculture comme en médecine, où la méthode a montré de grandes promesses récemment pour améliorer la santé et le bien-être humains.

«Il est évidemment important que, comme pour n’importe quelle nouvelle biotechnologie, l’édition génétique soit évaluée de manière rigoureuse et encadré par des règlements qui s’appuient sur la science. Cependant, en amalgamant l’édition génétique avec les biotechnologies transgéniques, la Cour européenne de justice a manqué une occasion historique de créer un nouveau cadre règlementaire pour cette technologie.

«Dans le reste du monde, l’édition génétique continuera d’être utilisée pour le bien être humain, que ce soit pour guérir des maladies génétiques incurables ou en donnant les pays en voie de développement de meilleures cultures. Malheureusement, il se peut maintenant qu’une grande partie de l’Europe manque le train si l’édition génétique y devient dans les faits impossible.»

«La science dans ses mots» est une tribune où des scientifiques de toutes les disciplines peuvent prendre la parole, que ce dans des lettres ouvertes ou des extraits de livres.

Ce texte est d’abord paru sur le site sciencemediacentre.org. Reproduit avec permission.