La mairie escompte des fonds afin de transformer l’église Saint-Jean-Baptiste en centre communautaire pour les résidents du quartier et les élèves de l’école primaire voisine.

Sauver l'église Saint-Jean-Baptiste, dernière demande de Labeaume pour les élections fédérales

La Ville de Québec a présenté sa «dernière» demande dans le cadre de la campagne électorale fédérale : la mairie escompte des fonds afin de transformer l’église Saint-Jean-Baptiste en centre communautaire pour les résidents du quartier et les élèves de l’école primaire voisine. Mais elle ne dit pas combien d’argent elle aura besoin.

«Nous croyons que le gouvernement fédéral doit soutenir financièrement la reconversion», a indiqué le maire Régis Labeaume, en conférence de presse jeudi matin. Le bâtiment religieux a «une valeur exceptionnelle», souligne-t-il.

À peu près combien demandez-vous aux candidats aux élections pour ce projet ? «Je ne vais pas vous donner un chiffre aujourd’hui. On va tricoter le projet, on va l’évaluer, on va bien préciser les besoins.» 

Est-ce sérieux de demander une subvention sans la chiffrer? «C’est sérieux. On a hésité à faire la demande aujourd’hui justement parce qu’on n’a pas tous les détails. Mais on a décidé d’être opportunistes et de la faire quand même.» L’imminence du vote aurait donc précipité la sortie publique.

Manque d’espace

La directrice de l’école Saint-Jean-Baptiste, Catherine Gélineau, fait remarquer qu’elle manque d’espace et que le quartier est dépourvu de centre communautaire. Le lieu de culte pourrait donc servir notamment aux activités scolaires et parascolaires. Mais aussi à la présentation de spectacles, à l’accueil de personnes âgées, au développement de compétences entrepreneuriales…

Reste à définir l’investissement nécessaire pour sauver l’église à l’abandon. Le maire et le Conseil de quartier ne précisent pas le montant. Le curé de la paroisse indiquait cependant au Soleil, en début d’année, qu’il faudrait au moins 14 millions $ seulement pour la restauration du bâtiment érigé entre 1881 et 1886.

Les portes de l’église sont closes depuis plus de 4 ans. Des travaux urgents ont été effectués à la suite des bris majeurs de décembre 2017, quand la tuyauterie a gelé et éclaté. 

LIRE AUSSI : Pas de sauvetage à l'horizon pour l'Église Saint-Jean-Baptiste

+

LES LIBÉRAUX PAIERAIENT JUSQU'À 40%

Après la demande publique du maire Régis Labeaume sur la conversion de l’église Saint-Jean-Baptiste en centre communautaire, la réaction du député sortant et candidat libéral dans la circonscription n’a pas tardé. Jean-Yves Duclos rappelle que les libéraux ont créé l’an dernier un programme d’une valeur de 255 millions $ sur 10 ans pour les infrastructures communautaires, culturelles et récréatives du Québec. En pigeant dans cette enveloppe, le fédéral paiera «jusqu’à 40%» de la facture totale, souligne M. Duclos. «C’est un super projet qui permettra de transformer un tombeau en lieu de vie», a déclaré le candidat libéral dans la circonscription de Québec. «Avec le fédéral à 40 %, la ville prête à investir 35 %, le ministère québécois de la Culture intéressé et la commission scolaire et l’école au cœur du projet, on a un super projet pour sauver l’une des églises les plus majestueuses au pays.» Le fonds dont il est question ici constitue l’un des nombreux volets du programme général d’infrastructures à partir duquel la ville de Québec financera une partie de son futur réseau de transport structurant incluant un tramway. Olivier Bossé