La capitaine Sarah Dallaire à l’événement Girls Fly Too.

Sarah Dallaire marche dans les pas de la première femme pilote des Snowbirds

Pour la saison 2018, une femme occupe le siège de pilote de l’avion numéro 2 des Snowbirds, l’équipe de démonstration aérienne des Forces armées canadiennes. Une première depuis 2002.

Originaire de Lévis, la deuxième femme pilote de l’histoire des Snowbirds est la capitaine Sarah Dallaire. Elle a été inspirée par la première femme ayant accédé à un poste de pilote avec les Snowbirds en 2001 et 2002 et ayant commandé l’escadron quelques années plus tard, Maryse Carmichael.

Comme cette dernière, elle a aussi fait partie des cadets de l’aviation lorsqu’elle était adolescente.

Maryse Carmichael, de Québec, a été la première femme à être pilote avec les Snowbirds.

Tombée dedans petite

La passion pour l’aviation a été une histoire d’enfance pour Sarah Dallaire. Ses parents, tous les deux pilotes, l’emmenaient lorsqu’elle était toute petite dans leur Cessna 172. On peut même voir une vidéo de Sarah, alors enfant, tenant le volant de l’avion.

Cependant, elle n’a pas fait ses premiers cours en pilotage pendant son passage dans les cadets à l’Escadron 776 Lévis. Elle était occupée à parfaire ses techniques en motocross et en patinage artistique. Elle a patiné entre autres pendant plusieurs années, après s’être inscrite «par hasard» alors qu’elle et ses parents attendaient pour inscrire son frère à des cours de patin.

Quant au motocross, elle en a fait jusqu’en 2006, année où elle s’est rendu jusqu’au Championnat canadien, durant lequel elle s’est classée dans le top 10. L’année suivante, elle s’enrôlait dans les Forces canadiennes.

Sarah Dallaire commence son cours de pilotage à Portage-La-Prairie en 2009. Lorsqu’elle a complété son cours de pilote, c’est Mme Carmichael qui lui a remis ses ailes.

La capitaine Dallaire ne regrette en rien ses passages en patinage et en motocross. Au contraire. Ces deux disciplines l’ont beaucoup aidé à atteindre le niveau de concentration requis pour le pilotage dans une équipe acrobatique.

«Avec le motocross, j’ai tellement appris les techniques de répétition et de visualisation. L’aviation s’apparente beaucoup au motocross», explique-t-elle. «Le patinage artistique, c’était pour le plaisir, un sport de relaxation.»

L’amour au centre de recrutement
En 2007, au centre de recrutement, elle rencontre celui qu’elle épousera, le capitaine Kevin Domon-Grenier de Saint-Raymond de Portneuf, qui est lui aussi membre des pilotes des Snowbirds (numéro 5). «Kevin avait joint comme officier d’infanterie à ce moment-là. Pour les Snowbirds, on a fait les tryouts ensemble. On fait partie de l’équipe pour deux ans au minimum avec une troisième année en option.»

Le fait qu’un couple de pilotes fasse partie de la même cohorte des Snowbirds constitue une autre première. «On n’a évidemment jamais vu ça. Peut-être un pilote avec une technicienne, mais jamais deux pilotes.»

Cela peut aussi être un baume pour le couple. «On est partis pendant sept mois en tournée. La seule chose qui est plus difficile avec le fait d’être un Snowbird [pour les autres], c’est d’être loin de la famille. Dans notre cas, nous avons la chance de partager notre rêve d’enfance ensemble», répond la capitaine Dallaire au Soleil.

«On vit au jour le jour, on essaie vraiment de vivre chaque moment. Nous savons que c’est seulement pour un temps limité et qu’on a la chance de performer devant le public et rencontrer nos fans partout en Amérique du Nord!» ajoute-t-elle.

Capitaine Kevin Domon-Grenier, de Saint-Raymond-de-Portneuf

Parcours
Après l’obtention de ses ailes de pilote, la capitaine Sarah Dallaire a été instructrice sur les CT-155 Hawk et les CT-156 Harvard II, dans le programme conjoint d’entraînement avec l’OTAN.

Elle avait tenté d’être affectée sur CF-18 à Cold Lake, en Alberta, mais cela n’a pas fonctionné. «C’était une question de timing. À ce moment-là, il y avait trop d’aspirants pour les jets, les Forces canadiennes étaient beaucoup plus sélectives. Maintenant, il manque de candidats», commente-t-elle.

Avant de voler avec les Snowbirds sur le CT-114 Tutor, elle a participé pendant six mois à l’opération Impact au Koweït à titre d’officier des opérations.

«Quand j’ai pris la décision de tenter ma chance pour les Snowbirds, je me suis rappelée de ce que mon père m’a toujours dit : “Tu as une chance comme tout le monde et la course n’est pas finie tant que ce n’est pas fini”», conclut-elle.

Les Snowbirds survolant le centre spatial Kennedy de la NASA à cap Canaveral, en Floride le 8 mai 2018.

* * *

EN SPECTACLE DEVANT LES LEURS EN BEAUCE

Le Spectacle aérien de Saint-Isidore de Beauce qui se tiendra mardi devant l’aréna municipal sera la première occasion pour la capitaine Sarah Dallaire, ainsi que pour son mari, le capitaine Kevin Domon-Grenier, de donner leur spectacle devant les leurs.

Le passage à Saint-Isidore sera le seul le plus près de la capitale cette année pour les Snowbirds.

Si vous voulez savoir où se trouve Sarah Dallaire dans la formation, elle occupe la position d’ailier droit intérieur, qui se trouve à gauche de l’avion de tête quand l’équipe vient en votre direction. Son mari, le second centre arrière dans l’avion numéro 5, ferme la formation.

Un autre Québécois fait partie cette année des Snowbirds, le capitaine Pierre-Marc Deschênes, de Tadoussac. Il occupe la position d’ailier gauche extérieur dans l’avion numéro 7.

Quatrième fois en 25 ans

Il s’agit du quatrième passage en 25 ans des Snowbirds à Saint-Isidore de Beauce. «Ce sera un spectacle complet, si la météo le permet», assure Réal Turgeon, directeur du spectacle aérien et maire de Saint-Isidore, qui est aussi un ancien pilote des Snowbirds. 

Complet dans la séquence des formations et en hauteur, pourvu que le ciel soit complètement dégagé. Sinon, il existe d’autres niveaux de spectacles, selon le plafond nuageux. «On se souhaite qu’il y ait du beau temps», dit le maire.

M. Turgeon ajoute que les Snowbirds ne seront pas seuls dans le ciel de Saint-Isidore. Deux hélicoptères CH-146 Griffon du 430e Escadron de Valcartier feront une simulation d’insertion tactique avec des fantassins. Des parachutistes de l’Équipe de parachutisme Atmosphair de Saint-Jean-Chrysostome seront aussi de la partie.

Au sol, un autre hélicoptère Griffon de Valcartier sera exposé avec des véhicules militaires. Il arbore les couleurs soulignant le 75e anniversaire du 430e Escadron.

Le maire Turgeon rappelle que les gens sont attendus à 17h sur les terrains de l’aréna et de l’Exposition agricole de Saint-Isidore, mardi. La route Coulombe sera fermée à la circulation de 17h30 à 19h30, afin de permettre la tenue du spectacle aérien. L’entrée à ce spectacle est gratuite.