Yves Bolduc a démissionné de son poste de député.

Yves Bolduc retourne à la pratique de la médecine le 23 mars

Moins d'un mois après avoir démissionné de son poste de ministre de l'Éducation et de député de Jean-Talon, Yves Bolduc sera de retour au travail lundi prochain, cette fois comme médecin.
La Cité médicale de Sainte-Foy a confirmé sur son site Internet lundi que le Dr Bolduc sera en poste le 23 mars. Au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois, la clinique s'engage à contacter tous les anciens patients du Dr Bolduc pour leur proposer un rendez-vous. Sauf, bien sûr, ceux qui ont réussi à se trouver un nouveau médecin de famille ou qui sont suivis par un médecin spécialiste pour des raisons urgentes.
Ce n'était qu'une question de temps avant que le Dr Bolduc remette son sarrau. Lors de sa démission de l'Assemblée nationale, le 26 février, il mentionnait déjà son désir de retourner à la pratique médicale.
Pour ses patients, l'«éclipse politique» du Dr Bolduc aura duré moins d'un an. Rappelons qu'il a été engagé à la Cité médicale à l'automne 2012. Il cumulait alors ses fonctions - et ses salaires - de député de l'opposition et de médecin. C'est seulement lorsque le gouvernement libéral de Philippe Couillard a été formé et nommé ministre, en avril 2014, qu'il a décidé de quitter cette même clinique.
Son règne comme ministre de l'Éducation a ensuite été ponctué de nombreuses controverses. D'abord celle sur la prime de 215 000$ qu'il a touchée alors qu'il était à la fois médecin et député de l'opposition. Il a ensuite eu des déclarations maladroites sur les bibliothèques scolaires, sur la fusion des commissions scolaires et, enfin, dans le dossier de la fouille à nu d'une élève de Québec.