L'Hôtel-Dieu de Québec

Vocation de L'Hôtel-Dieu de Québec: «Aucun stress», dit Labeaume

«Je n'ai aucun stress.» Ne comptez pas sur le maire Régis Labeaume pour monter aux barricades afin de conserver la vocation hospitalière à L'Hôtel-Dieu de Québec. Pour l'instant, l'hôpital est là, le déménagement n'est pas pour demain et l'important sera de s'assurer de la vitalité économique du Vieux-Québec, dit le maire de Québec.
«Je ne suis pas un médecin, je suis juste un maire. Moi, mon travail est de m'assurer que des individus vont continuer à travailler à temps plein dans le Vieux-Québec», a lancé M. Labeaume lorsque questionné sur l'abandon de toute vocation médicale de l'actuel Hôtel-Dieu une fois qu'un nouvel hôpital sera construit à l'Enfant-Jésus.
M. Labeaume souhaite-t-il y voir s'installer des fonctionnaires, comme avait promis le précédent gouvernement péquiste? Le maire a refusé mardi de s'avancer sur ce qu'il voudrait voir à la place de l'hôpital tricentenaire de la côte du Palais. «On veut que ce bâtiment-là soit converti et qu'on ne perde pas au change. Actuellement, comme il n'y a rien qui bouge, on n'a pas de problème.» Tout au long de la mêlée de presse, M. Labeaume a martelé qu'un éventuel déménagement «n'est pas demain la veille». «On a encore quelques années à discuter. Je n'ai aucun stress.»
Régis Labeaume a aussi refusé mardi de s'avancer à savoir si des soins de santé devront, d'une manière ou d'une autre, continuer à être offerts dans le Vieux-Québec.
«Je ne connais pas les plans du Dr Barrette. Est-ce qu'il y a des nouvelles supercliniques qui s'en viennent? Je ne sais pas. Le ministre a beaucoup de plans. Je ne prendrai pas les devants si je ne sais pas ce qui va se passer.»
Le maire estime que «personne n'a intérêt à ce que le Vieux-Québec, le centre-ville de la capitale, ne soit pas en bonne santé financière et sociale».
500 nouveaux résidents
Pour l'instant, la prochaine étape pour le Vieux-Québec, a dit Régis Labeaume, est que le ministère de la Santé cède à la Ville de Québec des bâtiments excédentaires dans le secteur de L'Hôtel-Dieu. Ces édifices ou terrains avaient été conservés à l'époque où on prévoyait agrandir l'hôpital à son emplacement actuel. Ce qui n'est plus le cas. L'administration Labeaume prévoit construire des immeubles à logements ou des condos sur divers terrains, dont celui où se trouvait la compagnie de location de voitures Budget ou encore l'école Saint-Louis-de-Gonzague. «C'est la priorité, a tranché M. Labeaume. Car pour le reste, on est dans le moyen et long terme.»