Seulement quelques années après le début des programmes de vaccination, le VPH et certaines de ses conséquences (les condylomes et les cellules précancéreuses du col de l’utérus) sont en fort recul chez les jeunes filles et même chez les garçons.
Seulement quelques années après le début des programmes de vaccination, le VPH et certaines de ses conséquences (les condylomes et les cellules précancéreuses du col de l’utérus) sont en fort recul chez les jeunes filles et même chez les garçons.

Vaccin contre le VPH: des résultats très encourageants

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
La mise sur pied de programmes de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) a suscité bien des controverses partout dans le monde depuis la première autorisation d’un vaccin, en 2007, mais il semble bien que le jeu en valait la chandelle, d’après des travaux du Centre de recherche du CHU de Québec et de l’Université Laval.