La porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre

Urgence de l'Hôpital Chauveau: «manque de vision» du ministre

La fermeture quatre heures plus tôt de l'Hôpital Chauveau les soirs d'été témoigne du «manque de vision» du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui doit reconnaître «les ravages de sa réforme», dénonce l'opposition.
À partir de mercredi et pour une durée indéterminée, l'urgence de Chauveau, qui ouvre à 8h, fermera à 18h plutôt qu'à 22h. En dehors de ces heures, le CIUSSS de la Capitale-Nationale invite la population à se rendre dans l'une des deux supercliniques ouvertes à Québec, soit MAclinique médicale Lebourgneuf et La Cité médicale de Sainte-Foy, ou dans une autre urgence pour les cas plus graves.
Le CIUSSS en est venu à cette décision pour pallier au manque de médecins, après avoir «épuisé toutes les options», expliquait mardi au Soleil le directeur adjoint aux services professionnels de l'établissement, Patrick Duchesne.
Selon M. Duchesne, l'ouverture de MAclinique médicale Lebourgneuf a contribué à la découverture de certains quarts de travail à l'urgence de l'Hôpital Chauveau, les deux établissements étant «des vases communicants». «Il y a effectivement des médecins qui ont fait le choix de réorienter leur pratique [vers MAclinique]. Certains continuent de faire de l'urgence à Chauveau, d'autres offrent moins de disponibilité. Ce sont des travailleurs autonomes, on n'a pas le pouvoir de leur imposer un nombre de quarts de travail à faire à l'hôpital», expliquait M. Duchesne. 
«Déshabiller Paul»
La Coalition Avenir Québec (CAQ) déplore qu'on n'ait fait que «déshabiller Paul pour habiller Jean». «Pour le patient, ça ne fait pas solution de dire aux gens : dorénavant, on va fermer à une certaine heure, et les gens se déplaceront plus loin, dans des situations où la proximité est extrêmement importante», a dénoncé en point de presse le député François Paradis, qui attribue les problèmes de découvertures médicales dans les urgences au «manque de vision et de planification» du ministre Barrette.
Selon la députée Diane Lamarre, «les gens de Québec en ont assez d'être bardassés d'un endroit à l'autre avec leurs enfants malades dans les bras». Outre la réduction des heures d'ouverture à l'Hôpital Chauveau, des quarts de travail restent encore à combler au Jeffery Hale pendant la période estivale, et le CLSC Haute-Ville a fermé son sans rendez-vous à la population non inscrite, a rappelé Mme Lamarre. «Est-ce que le ministre reconnaît les ravages que sa réforme engendre?» a demandé la députée de Taillon pendant la période de questions de l'Assemblée nationale, mercredi matin.
Le ministre Barrette a répondu qu'il n'y avait pas de découverture médicale à l'Hôpital Chauveau, mais «une modulation des horaires». Selon lui, avec l'ouverture de MAclinique Lebourgneuf, dont le sans rendez-vous est ouvert jusqu'à 22h sept jours sur sept, «il y aura plus d'offre de services qu'il y en avait précédemment». 
Aussi ne voit-il pas de problème à ce que les patients de Chauveau parcourent «quelques mètres» pour aller à la superclinique du boulevard Lebourgneuf, située en réalité à plus de 8 kilomètres de l'hôpital de Loretteville.
«MAclinique, c'est tellement un succès que les gens se sont précipités» dès son ouverture, a souligné le ministre de la Santé, faisant référence aux longues files d'attente à la clinique.