Une pétition de 7500 noms pour la survie du Centre médical Beauport

Une pétition de près de 7500 signatures pour la survie du Centre médical Beauport a été remise lundi au député de Montmorency, Raymond Bernier.

Les responsables de la pétition ont demandé au député Bernier d’être le porteur du document à l’Assemblée nationale «pour sensibiliser le gouvernement à l’urgence d’agir dans ce dossier».

Le 23 février, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a rencontré le directeur médical de la clinique, le Dr Nil Lefrançois, qui réclame l’arrivée de trois nouveaux médecins pour assurer la survie de son groupe de médecine familiale (GMF). 

Celui-ci ne compte plus aujourd’hui que sept médecins, qui suivent ensemble pas moins de 14 000 patients répartis sur un territoire qui s’étend jusqu’à l’île d’Orléans et la côte de Beaupré. 

L’une d’entre eux cessera sa pratique à la fin de l’année. Sans relève médicale, 2000 patients risquent de perdre leur médecin de famille.

Dans un communiqué diffusé lundi, deux patients de la clinique, Jacques Desmarais et Georges Cyr, écrivent que «la perte du statut de GMF diminuera l’accès à un médecin de famille dans l’est de la capitale et se répercutera sur toute la clientèle de la clinique». 

À la suite de sa rencontre avec le ministre Barrette, qui se serait dit «en mode solution», le Dr Lefrançois s’était montré optimiste, rappellent MM. Desmarais et Cyr, qui se demandent maintenant «pourquoi l’attente est aussi longue, car de nombreux médecins sont qualifiés pour remplir ces postes». Aussi prient-ils le ministre de «prendre les mesures qui s’imposent pour accélérer le processus de décision devant ce blocage inexpliqué». 

«Nous comptons tenir parole»

Au cabinet du ministre Gaétan Barrette, on assure que «le ministre fait toujours ce qu’il dit qu’il va faire». «Suite à cette rencontre, nous nous sommes engagés à trouver une solution et nous comptons tenir parole. Un suivi est attendu rapidement», a fait savoir son attachée de presse, Catherine W. Audet, sans donner plus de détails.

Les responsables de la pétition souhaitent que les médecins intéressés à joindre la clinique se manifestent auprès du Centre médical Beauport «pour accélérer les choses», même s’ils sont conscients que cette initiative doit être soutenue par une approbation administrative. 

Aucun nouveau facturant n’a été autorisé par le ministère de la Santé pour le sous-territoire de Beauport pour l’année 2018. Le ministère a toutefois autorisé deux postes pour des médecins déjà en pratique en provenance d’une autre région, postes qui n’ont pas encore été comblés.