En septembre, après la formation du personnel, le nouvel avion-hôpital remplacera un des deux avions-ambulances Challenger présentement en service.

Un premier avion-hôpital de 19,6 millions $

Après l'avion-ambulance, le Québec a maintenant son premier avion-hôpital. Le ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette, en a fait, jeudi, la présentation à l'aéroport de Québec.
«Ce n'est pas un avion-ambulance. C'est un avion que l'on qualifie d'avion-hôpital. C'est un appareil unique au monde. Dans cet avion, vous allez avoir accès à des soins critiques qui sont d'un niveau comparable à un hybride entre une salle de réanimation d'une urgence universitaire ou une unité de soins intensifs», a affirmé le ministre Barrette.
«Si vous faites un arrêt cardiaque, on peut vous installer un drain thoracique. On peut faire une procédure d'urgence dans cet avion-hôpital parce que l'équipement le permet. L'avion est numérisé. On a accès à la radiologie, au monitoring», a-t-il ajouté.
Le nouvel appareil peut transporter trois patients adultes dans un état critique qui nécessitent des soins dans un hôpital spécialisé et un bébé dans un incubateur. Ces transports sont rendus nécessaires en raison de l'absence de services médicaux spécialisés en région éloignée, entre autres, dans le Grand Nord, aux Îles-de-la-Madeleine, sur la Côte-Nord et en Abitibi.
Le nouvel avion Challenger de Bombardier a été acquis, remis à neuf et doté de nouveaux appareils médicaux au coût de 19,6 mil-lions $. Après la formation du personnel médical et infirmier, l'appareil remplacera un des deux avions-ambulances Challenger présentement en service en septembre. L'appareil qui sera retiré est rendu à la fin de sa vie utile. Ses coûts d'entretien étaient devenus trop élevés.
Coûts respectés
L'an dernier, le service d'évacuations aéromédicales pour le Québec qui relève de l'hôpital de l'Enfant-Jésus - lequel fait partie du CHU de Québec - a assuré le transport de plus de 1900 patients par avion-ambulance Challenger.
D'autre part, le ministre Barrette a indiqué que les coûts initialement prévus du nouvel avion-hôpital ont été respectés. Sans les équipements et la remise à neuf, l'achat de l'appareil usagé a coûté 6,4 millions$. Par ailleurs, le gouvernement évalue la possibilité de se doter d'un deuxième avion-hôpital Challenger.
En plus des Challenger, on utilise un appareil Dash 8 et un autre avion d'une entreprise privée pour le transport de malades.
Ces deux appareils ont transporté plus de 3500 patients l'an dernier.