La direction du CIUSSS soutient que, dû à un manque de personnel, la décision s’imposait pour soulager les équipes de soins.

Un étage d'un CHSLD fermé à cause de la pénurie de main-d'oeuvre

Pour faire face au manque chronique d’employés, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a décidé de fermer 1 des 10 étages du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes, dans le quartier Saint-Sauveur. Les résidents seront relocalisés.

«Actuellement, à Notre-Dame-de-Lourdes, comme partout dans la grande région de Québec et comme dans tous les secteurs, au niveau de la main-d’œuvre, c’est vraiment difficile», explique Nancy Drouin, directrice adjointe pour l’arrondissement La Cité-Limoilou à la direction du soutien aux personnes âgées. «On espère ardemment qu’on verra un jour la fin de ça, mais en attendant on prend les moyens.»

«Ce n’est pas une solution qui est envisagée comme permanente. C’est quelque chose qui est temporaire», assure-t-elle. «On va réévaluer la situation dès qu’on pourra se le permettre avec les enjeux de main-d’œuvre.» Le 5e étage de la tour de la rue Hermine pourrait donc être déserté un bon moment… «Au final, il manque de monde.»

«On ne peut pas faire semblant qu’on ne la voit pas la pénurie de main-d’œuvre, on la voit», insiste Mme Drouin. «[Et] dans l’enjeu de pénurie de main-d’œuvre, de répartir du personnel sur 10 étages, c’est un défi.»

«L’objectif est vraiment que ce personnel-là, qui était au 5e étage, va pouvoir aller soutenir sur les autres étages, donc va être redistribué.»

À l’interne

Le CIUSSS-CN relogera la majorité des résidents du 5e dans des chambres inhabitées des 9 autres niveaux. «On a déjà des lits vacants. Au lieu d’en avoir deux ou trois par étages, on va tout simplement les regrouper ensemble pour favoriser un meilleur soutien à nos équipes de travail.»

Certaines personnes quitteront plutôt vers un autre CHSLD. Plusieurs pensionnaires de Notre-Dame-de-Lourdes sont «en transition», y logent le temps qu’une place se libère dans le centre d’hébergement de leur choix. Le CIUSSS tentera donc d’accélérer leur déménagement. 

Le 5e étage restera toutefois ouvert pour les personnes y recevant déjà des soins palliatifs. Celles-ci pourront rester dans leur logis jusqu’à la fin. «On ne déménagera pas des gens qui sont en fin de vie actuellement. On va attendre.» Après, l’étage sera complètement fermé.

Maintenir la qualité des services

Nancy Drouin évalue que la décision s’imposait pour soulager les équipes de soins. Et maintenir la qualité des services à un niveau acceptable pour les personnes âgées.

Notre-Dame-de-Lourdes compte 226 lits. Après la fermeture, il en restera 203.

Le CIUSSS ne pense pas que cette diminution aura un impact négatif sur les listes d’attente pour l’accès aux CHSLD puisque Notre-Dame-de-Lourdes ne serait pas un des plus populaires : «C’est un site pour lequel on a un petit moins de demandes d’admission.»