Selon un sondage CROP mené pour l’Ordre des conseillers en ressources humains, la moitié des Québécois sont d’avis que le congé de paternité peut nuire aux pères dans le cadre de leur travail.

Un allongement du congé de paternité demandé

MONTRÉAL - Une organisation profite de la Fête des pères, célébrée dimanche, pour recommander des mesures qui amélioreraient l’expérience parentale des pères.

Le Regroupement pour la Valorisation de la Paternité (RVP) explique que ses propositions visent à réduire certains obstacles qui limitent la capacité des pères à s’impliquer autant qu’ils le souhaitent auprès de leurs enfants et de leur famille.

Selon son directeur, Raymond Villeneuve, les pères d’aujourd’hui veulent être davantage impliqués, et participer à toutes les étapes du projet parental. 

M. Villeneuve estime toutefois que certains éléments font en sorte que la paternité n’est pas reconnue au même titre que la maternité dans la société québécoise.

Des avenues à emprunter

Les solutions proposées par le RVP incluent notamment l’allongement à 8 semaines du congé parental réservé aux pères, plutôt que les 5 prévues actuellement, et la mise en oeuvre d’une campagne sociétale de promotion de la parentalité égalitaire.

Le regroupement demande également l’adoption des meilleures pratiques de conciliation famille-travail. Le RVP estime qu’il est souvent difficile pour les pères d’utiliser les mesures de conciliation famille-travail sans subir de jugement ou de préjugé. 

Selon un sondage CROP mené pour l’Ordre des conseillers en ressources humains, la moitié des Québécois sont d’avis que le congé de paternité peut nuire aux pères dans le cadre de leur travail.