L'école primaire de Saint-Sacrement est l'un des six établissements de Québec qui ont été aux prises avec des traces de plomb dans leur eau.

Traces de plomb à l'école: la Santé publique atteste que l'eau est bonne à boire

L'eau des six écoles où des traces de plomb ont été détectées est bonne à boire, a confirmé la Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Capitale-Nationale. Les élèves des écoles concernées seront donc invités à la consommer sans inquiétude.
«À la lumière des analyses que l'on a eues, il n'est pas nécessaire d'investiguer plus loin», indique Marie-Élaine Dion, porte-parole de la commission scolaire de la Capitale. En avril, la commission scolaire avait avisé les élèves des écoles Saint-Malo, Saint-Fidèle, Notre-Dame-du-Canada, du Beau-Séjour, du Saint-Sacrement et du centre d'éducation aux adultes Saint-Louis que des traces de plomb avaient été détectées dans l'eau potable. 
Depuis, les enfants étaient autorisés à apporter leur propre gourde d'eau en classe et chaque matin, du personnel de l'école devait faire couler l'eau du robinet pendant quelques minutes. «Ces mesures ne seront plus nécessaires», soutient Mme Dion. 
La DRSP conclut à «l'absence de risque» aux fontaines échantillonnées, les concentrations de plomb étant inférieures à la norme. 
La commission scolaire ne cherchera pas la source de ces traces et n'effectuera pas de travaux dans son réseau de plomberie. «Il faut considérer qu'on a des budgets limités», soutient Mme Dion. Seule une fontaine du centre Saint-Louis a été changée ces derniers mois, parce qu'elle était très vieille, ajoute-t-elle.