Dimanche matin, des dizaines de personnes faisaient la file pour recevoir leur dose du vaccin contre la grippe au CLSC Orléans, à Québec.

Ruée vers le vaccin contre la grippe

Le retour du spectre du virus de la grippe H1N1 semble en avoir motivé plusieurs à se ruer vers les cliniques de vaccination de masse. Des centaines de personnes ont en effet déferlé au CLSC Orléans (Maizerets), dimanche, pour y recevoir une immunisation saisonnière.
<p>Pas facile la vaccination contre la grippe pour la petite Julie Anne. Heureusement, la petite fille était réconfortée par sa maman Chantal... et son bol de Froot Loops. </p>
À l'arrivée du Soleil dimanche matin, des dizaines, voire une centaine de personnes faisaient la file pour recevoir leur dose du vaccin contre la grippe. Certains ont attendu jusqu'à45 minutes pour simplement entrer à l'intérieur du CLSC. «C'est notre plus grosse journée depuis l'automne», observait Joanne Drolet, adjointe à la directrice des services généraux au Centre de santé et services sociaux (CSSS) Québec-Nord.
Cette ruée vers le vaccin est en partie attribuable au virus H1N1, qui sera dominant cette année au Québec tel que le rapportaient les autorités sanitaires la semaine dernière.
La Santé publique prévoyait que des dizaines de décès seraient causés par cette souche du virus grippal pour la saison 2013-2014. «Les gens répondent en effet aux informations qui ont été données», a expliqué Mme Drolet. Et «les gens ont été sensibilisés» au risque que représente le virus H1N1, a-t-elle ajouté.
Des estimations sommaires prévoyaient que jusqu'à 3000 personnes pourraient être vaccinées dans la journée de dimanche au CLSC Orléans. Le bilan ne sera fourni que plus tard par la Santé publique.
«Ma plus grosse journée cette année tournait autour de 1800 personnes. On va dépasser largement», a assuré Mme Drolet. Cinq fins de semaine de vaccination ont été offertes en novembre et décembre. Mais c'était avant que des avertissements plus fermes ne soient formulés concernant le virus H1N1.
De manière plus globale, le taux de réponse de la population aux campagnes de vaccination a augmenté de 10 % par rapport aux dernières années, observe la Santé publique. Il s'agit de la participation la plus élevée depuis la pandémie de la grippe H1N1 en 2009, année où cette nouvelle souche a été découverte.
À deux vitesses
L'attente a toutefois causé des maux de tête à certaines personnes. Une femme qui attendait à l'extérieur depuis une trentaine de minutes a pesté contre le manque d'espace pour loger l'attente. «On va attraper la grippe en attendant dehors!» a-t-elle ironisé.
Les familles avec des enfants en bas âge avaient notamment priorité, étirant le temps d'attente pour les personnes plus âgées.
La formule sans rendez-vous a d'ailleurs la cote chez les parents, qui n'ont pas peur de parcourir une certaine distance pour faire vacciner la famille. «Les gens aiment se présenter et se faire vacciner la même journée plutôt que de prendre rendez-vous durant la semaine», a expliqué Mme Drolet.
Une mère de trois enfants venue d'aussi loin que Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier - le CLSC Orléans-Maizerets est situé aux limites est de la ville de Québec - a dit avoir reçu un service exemplaire. «Ça a pris dix minutes pour tout le monde», soit les deux parents et les enfants, a souligné Isabelle Lambert. «Ça s'est super bien passé.»
La vaccination était gratuite pour les bébés de 6 à 23 mois, les personnes âgées de 60 ans et plus, les personnes souffrant de maladies chroniques et l'entourage de toutes ces catégories de personnes jugées plus vulnérables. Le coût du vaccin est de 20 $ pour toute autre personne souhaitant le recevoir.
Une nouvelle clinique de vaccination de masse pourrait s'ajouter à Québec. Les informations devraient être disponibles sur le site Internet du CSSS Québec-Nord (www.csssqn.qc.ca) dès lundi.