La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, a identifié la création d’un nouvel Institut de la pertinence comme étant le «cœur» de l’entente. Il s’agit là d’une véritable «voie de passage», a déclaré le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.
La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, a identifié la création d’un nouvel Institut de la pertinence comme étant le «cœur» de l’entente. Il s’agit là d’une véritable «voie de passage», a déclaré le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

Rémunération: les médecins spécialistes approuvent l’entente avec le gouvernement

Les médecins spécialistes se disent pleinement satisfaits de l’entente conclue avec le gouvernement du Québec, qui prévoit une ponction de 1,6 milliard $ sur quatre ans dans leur enveloppe globale de rémunération.

Cet argent sera toutefois réinvesti dans la médecine spécialisée, au bénéfice des Québécois, s’est réjouie la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francoeur.

En conférence de presse à Québec mercredi, elle a identifié la création d’un nouvel Institut de la pertinence comme étant le «cœur» de l’entente. Il s’agit là d’une véritable «voie de passage», a déclaré le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

Cet institut, composé de membres du gouvernement et de la FMSQ, dont on connaît très peu de détails, sera chargé de gérer les 1,6 milliard $. Il pourra décider notamment d’ajouter du personnel infirmier dans les blocs opératoires.

Il sera également appelé à éliminer des actes jugés non pertinents et à abolir des primes. Il est loin d’être acquis que les médecins spécialistes verront leurs honoraires baisser par conséquent.

En campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait martelé que les médecins étaient payés trop grassement. Elle avait promis de retrancher 1 milliard $ de leur rémunération annuelle.

Une fois élu, le premier ministre François Legault a changé son discours. Il a dit souhaiter que les médecins gagnent 9 % de moins que leurs confrères du reste du Canada, «comme l’ensemble des travailleurs au Québec».

La FMSQ a été représentée par l’ancien premier ministre Lucien Bouchard dans cette affaire.

Mercredi, M. Dubé a annoncé que les sommes récupérées seront plutôt les suivantes : 148 millions $ en 2019-2020, puis 280 millions $, 403 millions $ et enfin 560 millions $ en 2022-2023. À cela s’ajouteront près de 200 millions $ non récurrents.

«Extrêmement transparent»

Les détails de l’entente seront rendus publics mardi prochain. L’Institut de la pertinence, qui devra gérer ces sommes, sera «excessivement transparent», a assuré M. Dubé, qui a nié vouloir créer un deuxième ministère de la Santé en parallèle.

Il a dit ignorer si l’Institut sera tenu de rendre des comptes à l’Assemblée nationale, et s’il sera soumis à la Loi sur l’accès à l’information. «Je vais vous avouer qu’on n’a même pas pensé encore au type d’organisme que ça va être», a-t-il déclaré.

M. Dubé a justifié le recul sur la promesse d’un milliard par les résultats de l’étude de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), qui seront rendus publics en janvier.

Selon lui, l’étude démontre que les médecins spécialistes sont désormais à égalité avec la moyenne canadienne. Mais les médecins ont accepté de s’ajuster «au coût de la vie», a-t-il dit.

Chose certaine, la hache de guerre semble enterrée entre le gouvernement du Québec et la FMSQ. Mme Francoeur a affirmé qu’elle avait hâte de tourner la page et de mettre fin aux disputes.

«Vous n’avez pas idée à quel point les médecins spécialistes sont tannés du dénigrement, a-t-elle déclaré. Tout ce qu’ils veulent, c’est soigner des patients. [...] Ça fait cinq ans qu’on se fait crier des noms d’oiseaux et qu’on se fait traiter de voleurs.»

Mardi soir, les délégués de la fédération qui représente une dizaine de milliers de médecins ont approuvé à 88 % l’entente de principe sur leur rémunération qui avait été conclue il y a près d’un mois avec le gouvernement.

«Endormir la population»

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a pour sa part tourné en dérision cette nouvelle entente avec laquelle le gouvernement Legault «tente d’endormir la population», dit-il.

«Le gouvernement a cherché un moyen de dévier l’attention en soumettant l’idée d’un Institut de la pertinence. Une proposition qui ne touche en rien à la rémunération des médecins. Il reste également à voir comment s’articulera cet institut», a déclaré dans un communiqué le porte-parole libéral des dossiers liés au Conseil du Trésor, Gaétan Barrette.

«Une belle opération de relations publiques. [...] J’affirme, sans la moindre hésitation, que l’an prochain aucun médecin spécialiste ne verra son salaire diminuer. C’est une victoire sur toute la ligne de la FMSQ», a-t-il renchéri.

«Je vois beaucoup de créativité également, M. Dubé, surtout pour nous faire oublier la promesse du milliard de dollars! C’est gênant venant d’un gouvernement qui se bombait le torse et se vantait de ne pas plier devant les lobbies», a réagi quant à lui Vincent Marissal, de Québec solidaire.