Pour la préfète de la Matapédia, Chantale Lavoie, dont la MRC a été la première à s'opposer à la réforme de la santé, celle-ci est un obstacle à l'occupation et à la vitalité des territoires.

Réforme de la santé: la Mitis se joint au front commun

Après la Matapédia et la Matanie, la Mitis se joint au mouvement qui prend forme, depuis les derniers mois, en réaction à la réforme de la santé imposée par Québec. Appréhendant la centralisation de certains services à Rimouski, les trois MRC font front commun pour s'opposer à la perte éventuelle des services de santé offerts dans leur territoire.
Les préfets des trois MRC se sont réunis avec les maires des villes de Mont-Joli, Matane et Amqui. La rencontre a eu lieu lundi à Mont-Joli. «On va se rencontrer de nouveau et on va travailler sur un plan d'action qui nous permettra de déterminer des stratégies pour aller de l'avant», assure le préfet de la Mitis, Réginald Morissette. 
Les élus s'entendent sur le fait que la réforme de la santé, découlant de la loi 10, a des impacts négatifs importants sur les populations des trois MRC, surtout la Matanie et la Matapédia, qui se retrouvent régulièrement en rupture de services médicaux spécialisés. «La réforme actuelle nuit grandement à l'attractivité de nos territoires», dénonce la préfète de la Matapédia, Chantale Lavoie.
Une question d'équité
Ce front commun des trois MRC aura à l'oeil la mise en oeuvre de la loi 10 et n'hésitera pas à réagir afin de rappeler au gouvernement Couillard ses engagements en matière de santé, plus particulièrement en région. «Il s'agit ici d'une question d'équité envers les populations de nos territoires qui ont droit, elles aussi, à une offre de services en soins de santé adéquate et de qualité», signifie le préfet de la Matanie, André Morin.
En s'inspirant du Forum citoyen sur l'avenir des soins de santé dans la Matapédia, qui s'est tenu le 18 mars à Amqui, Réginald Morissette annonce qu'un événement se tiendra ultérieurement et réunira les trois MRC.