Deux Septiliens ont dû être conduits à l'hôpital pour de fortes réactions allergiques. Leur seul lien commun serait d'avoir mangé des bananes avant.

Réactions allergiques à Sept-Îles: pas de crainte à avoir avec les bananes

«Présentement, il n'y a pas de craintes à avoir avec les bananes» vendues à Sept-Îles, affirme le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), qui poursuit son analyse afin de déterminer si le fruit est à l'origine d'une réaction allergique «importante» menant à l'hospitalisation de deux Septiliens, vendredi.
«Nous sommes en contact étroit avec la Santé publique pour la collecte d'information et pour faire évoluer notre enquête», a mentionné le porte-parole du MAPAQ, Yohan Dallaire Boily. Lundi, les bananes se trouvaient toujours sur les tablettes des supermarchés de Sept-Îles. «Il n'y a aucune banane de retirée, ce n'est pas nécessaire.» 
Seul lien commun
Le 19 février, deux personnes, sans lien entre elles, se sont présentées à l'urgence de l'hôpital de Sept-Îles en choc anaphylactique. «Le seul lien commun, c'est qu'elles avaient mangé des bananes avant», a indiqué le conseiller en communication du Centre intégré de santé et des services sociaux de la Côte-Nord, Pascal Paradis.
La Santé publique a transmis des échantillons des bananes ingérées au MAPAQ pour examen. L'Agence canadienne d'inspection des aliments a également été avisée pour vérifier si des cas similaires ont été répertoriés au pays. Selon le MAPAQ, c'est d'ailleurs l'Agence qui devra décider du retrait du fruit puisqu'il s'agit d'un produit importé. 
La Santé publique de la Côte-Nord confirme qu'aucun signalement d'allergies liées à la consommation de banane n'a été reçu depuis vendredi. Les résultats d'analyse du MAPAQ devraient être connus au cours des prochaines semaines.