Une enquête de la Société canadienne du cancer démontre que le Québec est la province qui enfume le plus ses enfants en automobile.

Québec examinera la possibilité d'interdire de fumer dans les autos

Cet automne, Québec se penchera sur la possibilité d'adopter une nouvelle mouture de la loi antitabac. L'interdiction de fumer dans une auto lorsqu'un enfant y prend place devrait en faire partie.
Dans un message adressé au Soleil, le ministre Réjean Hébert a fait savoir que le raffermissement de la législation contre le tabagisme sera étudié sur deux fronts. Une commission réunissant des élus de l'Assemblée nationale sera saisie de la question qui sera aussi abordée «dans le cadre de la politique nationale de prévention».
Le titulaire du portefeuille de la Santé et des Services sociaux a précisé que les parlementaires «regarderont une loi sur le tabac qui n'a pas été mise à jour depuis de nombreuses années».
M. Hébert a mentionné que ce réexamen «mérite» de se faire «pour contrer les stratégies des compagnies de tabac qui présentent des formats et des types de produits pour attirer surtout des adolescents. Nous travaillons là-dessus.»
L'attachée de presse du ministre a insisté sur le fait qu'il appartiendra à la commission parlementaire de déterminer si un tel amendement sera étudié. Ariane Lareau a cependant mentionné que le ministre manifeste «de l'ouverture» à légiférer sur des produits susceptibles de séduire les jeunes, comme les cigarillos aromatisés.
La porte-parole a aussi convenu que M. Hébert se montre «ouvert» à se pencher sur un possible changement pour bannir le droit de fumer à bord d'un véhicule en présence de personnes d'âge mineur. Mme Lareau a pris soin de ne surtout pas dire que la décision de présenter une telle orientation est arrêtée.
Par contre, un tel geste ne peut que recevoir l'assentiment des groupes en santé publique qui s'opposent à l'industrie du tabac.
En juillet, la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac a révélé que 9 des 10 provinces canadiennes ont déjà une loi rendant illégal de consommer des cigarettes dans un véhicule quand s'y trouve un adolescent. La semaine dernière, la Direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec a notamment effectué une sortie réclamant de rendre illégal dans ces circonstances «l'usage du tabac dans les véhicules».
Journée sans tabac
Les groupes de pression seront sur la place publique pour donner une conférence de presse à Québec, aujourd'hui, à l'occasion de la Journée sans tabac, qui aura lieu vendredi. Ils accueilleront positivement les intentions du ministre. Au cours des derniers mois, ils ont tenté en vain d'amener le prédécesseur de M. Hébert, Yves Bolduc, ministre de la Santé dans le précédent gouvernement du libéral Jean Charest, à durcir la législation.
La révision de la Loi sur le tabac était initialement prévue pour 2010. Yves Bolduc s'était dit favorable à l'interdit de fumer dans une auto, dès 2009. En mai 2012, deux mois avant le déclenchement de l'élection qui a fait perdre le pouvoir aux libéraux, il s'est dit d'accord pour revisiter la législation.
Aucun changement n'était cependant intervenu malgré une sortie commune, toujours en mai 2012, par deux ex-ministres de la Santé, le péquiste Jean Rochon et Philippe Couillard, devenu, il y a deux mois, chef du Parti libéral du Québec.