Jean-François Lisée a dénoncé les demandes gouvernementales d'abolir les primes versées aux infirmières qui vont se traduire par des baisses de salaires variant entre 6 et 12 % pour plusieurs d'entre elles.

Pénurie d'infirmières sur la Côte-Nord: des bourses de 12 000 $ pour attirer la relève

Une bourse de 12000 $ pour faire vos études en soins infirmiers au Cégep de Baie-Comeau, ça vous intéresse? Voilà ce qu'offrent le Cégep et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.
Il manque d'infirmières aux établissements de santé de Baie-Comeau et de la Haute-Côte-Nord, la chose est bien connue, et il manque d'étudiantes l'an prochain en soins infirmiers au Cégep de Baie-Comeau. Avec ce programme de bourses, versées à raison de 2000 $ par session et offertes aux étudiants de l'extérieur de la MRC Manicouagan, les deux établissements espèrent ensemble régler un problème.
L'argent proviendra du CISSS, pour qui il ne s'agit pas d'une dépense, mais bien d'un investissement. En effet, le centre intégré doit débourser 3,9 millions $ par année pour avoir recours aux services d'infirmières d'agences privées, puisqu'on compte pas moins de 40 postes vacants d'infirmières à Baie-Comeau, à Forestville et aux Escoumins.
«On offre cette année 10 bourses. Si les 10 boursières font leurs troisans d'études ici, ça fera 120000 $. C'est un très bon investissement, si on regarde notre situation de pénurie», a souligné l'adjointe au président-directeur général de la CISSS Côte-Nord, Sandra Morin. «À terme, l'objectif est de mettre fin à notre recours à la main-d'oeuvre indépendante», a-t-elle ajouté.
En retour de cette bourse de 12000 $, les bénéficiaires doivent, à la fin de leurs études, s'engager à pratiquer en soins infirmiers durant au moins un an dans la Manicouagan. «On estime que si de futures infirmières font leurs trois ans d'étude dans la région, elles auront plus de chances de s'installer ici que si elles ont fait leurs études ailleurs», a fait remarquer Mme Morin.
«D'après moi, il s'agit du programme de bourses le plus généreux qui existe dans les cégeps du Québec», a lancé le directeur général du Cégep, Claude Montigny. «On connaît très bien le manque de personnel infirmier au CISSS et quand on a vu qu'au Cégep, on ne faisait pas le plein d'étudiants en soins infirmiers, on s'est dit qu'il y avait quelque chose à faire. On a donc approché le CISSS.»
Lancement tardif
Selon M. Montigny, le manque d'infirmières à Baie-Comeau a un effet majeur sur les plans financier et organisationnel. «Chaque candidat qu'on pourra aller chercher, ce sera un plus pour le CISSS», a-t-il enchaîné.
Le Cégep n'ignore pas qu'il est peut-être un peu tard pour lancer ce programme de bourses, puisque les inscriptions pour la prochaine session d'automne sont terminées pour la grande majorité des étudiants. «Mais on lance le programme quand même tout de suite. Certains étudiants pourraient être attirés par notre offre et changer d'idée», a conclu M. Montigny.
Le programme de soins infirmiers du Cégep de Baie-Comeau dispose de 33 places en première année. Une dizaine de places, le même nombre que celui des bourses du CISSS, sont encore ouvertes pour la prochaine session.