Le titulaire de la nouvelle chaire de recherche en technologies biomédicales pour la curiethérapie sera Luc Beaulieu, professeur au Département de physique, de génie physique et d'optique.

Nouvelle chaire de recherche pour la curiethérapie à l'Université Laval

L'Université Laval a annoncé lundi la création d'une nouvelle chaire de recherche en technologies biomédicales pour la curiethérapie, une technique de radiothérapie utilisée contre le cancer.
Financée à parts égales (3,1 millions $ sur cinq ans chacun) par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et par Élekta, un des plus grands manufacturiers d'équipements biomédicaux consacrés à la radiothérapie, la chaire, qui profite également des contributions de l'Université Laval et du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, a pour but de «permettre le développement de logiciels, d'équipements et de systèmes biomédicaux appliqués à la curiethérapie», précise-t-on dans un communiqué.
«L'avantage majeur de la curiethérapie consiste à administrer le traitement à l'aide de sources qui sont directement amenées à proximité ou à l'intérieur de la tumeur, permettant ainsi une meilleure protection des tissus sains», explique le titulaire de la chaire, Luc Beaulieu, professeur au Département de physique, de génie physique et d'optique.
Les travaux de la nouvelle chaire contribueront non seulement à améliorer les traitements actuels de curiethérapie, mais aussi à fournir des outils pour développer de nouvelles approches thérapeutiques, précise le chercheur.