Lisette Deslauriers, 70 ans, est décédée le 20 décembre dans le stationnement de l’Hôpital Chauveau, forcée de s’y rendre par ses propres moyens à cause d’un manque allégué d’ambulances.

Manque d’ambulances à Québec: Labeaume questionnera le CIUSSS

Régis Labeaume questionnera le CIUSSS de la Capitale-Nationale sur le manque allégué d’ambulances sur le territoire. Il a fait cette promesse à la demande de la fille d’une dame décédée avant les Fêtes dans le stationnement de l’Hôpital Chauveau, faute d’avoir pu obtenir un transport ambulancier dans un temps jugé raisonnable.

Annie Gignac s’est présentée lundi au conseil municipal de la ville de Québec. Pendant la période de questions des citoyens, elle a demandé au maire d’utiliser son poids politique afin d’obtenir une meilleure couverture ambulancière à Québec.

«Si on peut faire quelque chose, vous pouvez compter complètement sur nous. Comptez, madame, sur notre appui», a répondu M. Labeaume, qui doit rencontrer prochainement la direction du CIUSSS.

Avant Noël, Le Soleil révélait la fin tragique de Lisette Deslauriers, 70 ans, décédée le 20 décembre dans le stationnement de l’Hôpital Chauveau, possiblement des suites d’une crise cardiaque. Elle a été forcée de se rendre à l’hôpital par ses propres moyens à cause d’un manque allégué d’ambulances.

Plusieurs soutiennent qu’un transport ambulancier aurait multiplié ses chances de survie.

«Citoyens en danger»

Choquée par le fil des événements, sa fille livre bataille pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise. «Quand il y a un problème, il est là [le maire] pour se lever. Lui a une grande voix et il peut se faire entendre. C’est quand même ses citoyens qui sont en danger. Je pense qu’il peut faire un gros pas pour nous aider à avancer», se réjouit celle qui a aussi reçu l’assurance de la ministre de la Santé d’un suivi auprès du CIUSSS.

Elle compte prochainement rencontrer le député caquiste de Chauveau, Sylvain Lévesque, pour lui exposer la situation.

Le président de l’Association des travailleurs du préhospitalier (ATPH), Frédéric Maheux, accompagnait Mme Gignac lundi pour faire la même demande auprès du maire Labeaume.

En début d’année, la fille de la défunte confiait au Soleil qu’elle souhaitait voir le Bureau du coroner ordonner une enquête publique pour faire la lumière sur les défaillances de la couverture ambulancière dans la région de Québec.